Vin d’honneur #02

Trois courses au programme de ce second week-end depuis la reprise avec trois types de spectacles différents : une présentation, celle de la Ganadéria Maynus à Saint-Gein samedi ; une démonstration par la ganadéria de La Mecque dimanche matin à Gamarde et enfin le début de la compétition l’après midi dans ces mêmes arènes avec l’Armagnacaise.

Bienvenue dans le Vin d’Honneur, deuxième édition.

Maynus, présentation de l’équipe 2019.

Céline et Chrystel Brettes ont fait le choix de la stabilité en 2019 avec une équipe de la saison passée en grande majorité reconduite, à l’image du chef de Cuadrilla Olivier Barrère qui drivera cette équipe en 2019. Une équipe plutôt jeune à l’image de Sylvain Sensenacq qui, après être passé par l’école taurine où il avait connu une sérieuse blessure, défendra de nouveau les couleurs de la ganadéria de Maynus cette saison. Peu en vue lors de cette course de présentation, nul doute qu’il aura l’occasion de s’exprimer au cours de la saison. 

Cédric Duvignau et Clément Lanibois, déjà présents la saison passée nous aurons proposé une belle série face à Didière puis l’on retrouvera Cédric pour une sortie complète face à Estanille avec une vache qui se retournait après l’écart et qui l’enverra valser en le reprenant avant qu’il n’atteigne la talenquère sur son premier départ côté loges.

Cédric Da Silva lui n’aura pas été très présent ce samedi mais il nous offrira une sortie complète face à Camélia pour débuter la seconde partie pour quelques bons passages.

A côté de cette jeunesse montante, Vincent Plassin n’était pas en reste avec une très jolie série face à la vache de l’avenir qu’il prendra monter-descendre sur les deux premiers départs. Il s’adjugera également la série complète face à Alice avec quelques bonnes figures depuis les loges.

Mais le plus en vue de l’après midi aura été Morgan Checchin avec pas moins de 25 écarts tournés pour le nouveau Champion des Jeunes. Après une belle série face à la vache sans corde, c’est surtout en seconde partie qu’il viendra ravir le public, d’abord face à Jadina en duo avec Clément Lanibois, puis d’avantage encore pour conclure la course de belle manière avec une sortie complète devant Arrancha avec une belle attente et un style très plaisant.

Côté sauteur une première délicate pour Clément Laguian en difficulté sur son saut périlleux avec trois chutes. Nul doute qu’il va travailler pour que ce genre de choses se reproduise le moins souvent possible.

En ce qui concerne les hommes en blanc, Thibaut Saint Germain, la jeunesse et Sébastien Gibielle, l’expérience, ont correctement effectué le travail qui leur était demandé. A la corde, c’est Pascal Lalanne, nouveau cordier de la Ganadéria Dargelos qui officiait exceptionnel à la place de Thierry Laborde, blessé. 

Autre absent en piste, l’écarteur Bruno Lugat avait des obligations ailleurs et ne pouvait être présent ce samedi.

En résumé, une première course de mise en route pour se mettre en jambes et se préparer pour leur prochain spectacle qui arrive déjà ce Dimanche matin à Toulouzette.

La Mecque : Course de Démonstration

De la rapidité, de jolies vaches, un bon entraînement et des acteurs motivés au centre de la piste : telle est la recette d’un spectacle de qualité comme nous avons pu voir ce dimanche matin à Gamarde. 

Le chef de cuadrilla Vincent Muiras aura su diriger cette équipe comme il le fallait en se présentant à bon escient devant les vaches et il n’est pas pour rien dans la fluidité du spectacle auquel on a assisté. Mais celui qui aura donné l’exemple n’est autre qu’Olivier Larrieule, auteur de deux sorties face à des vaches nouvelles dont la première de très haute tenue devant une bête imposante et très bien présentée. Puis on le retrouvera en seconde partie face à une jolie vache de l’avenir avant de conclure la course avec difficulté devant la pas facile Esperanza qui est venue le châtier lourdement au sol.

Quant à l’autre Larrieule de la cuadrilla, Lucas, il se sera montré très volontaire en n’hésitant pas à débuter les sorties, travail ingrat qui met difficilement en valeur.

Le jeune Jules Lorreyte, autre nom très coursayre, continue son apprentissage et prend confiance courses après courses, en essayant de régler chaque détail petit à petit. Ça viendra.

Viny Philipot lui récoltera un prix « coup de cœur » pour sa course et surtout pour sa sortie de qualité face à Avispada ponctuée d’un écart intérieur.

Mais la révélation de cette matinée s’appelle Théo Gayan. Le malchanceux du dernier championnat des jeunes nous a montré ce matin là que ce choc était bien derrière lui et qu’il avait la confiance avec lui en nous montrant d’abord ses qualités de feinte face à la seconde vache de l’avenir puis en réalisant une très belle seconde partie avec de superbes relais devant Morena et Garrotche. Il sera désigné vainqueur du jour et recevra le trophée Landes-Béarn des secondes des mains de Jérôme Labadie.

Les deux sauteurs soustonnais Dominique Larié et Corentin Remon se sont montrés à leur avantage avec de jolies sorties et une rondade offerte par Dominique devant Saltadore.

Les hommes en blanc Christophe Lacoste, Mathieu Crabos et Jérôme Miele ne se sont pas fait remarquer, preuve de leur grande efficacité.

Laurent Deyris à la corde a lui aussi montré qu’il était un homme d’avenir dans ce nouveau rôle avec des coups de ficelle ajustés qui permettent à l’écarteur de briller au maximum.

S’ils réalisent d’autres spectacles comme celui-ci, nul doute que le nom de la Ganadéria de La Mecque résonnera dans les quatre coins de notre chère Gascogne.

Le coin challenge 

Armagnacaise, Gamarde : 275,625

Faux départ, tel aurait été le titre de l’article si j’avais voulu en publier un spécialement pour cette course. Des vaches peu en course, des hommes pas tout à fait dedans et surtout un élément perturbateur qui vient changer le cours de la course. Touché à son deuxième saut périlleux de la sortie (encouragé par le nouveau barème de notation des sauts…), Louis Ansolabéhère ne pourra assurer la deuxième partie et lorsque l’on connaît le capital points apporté par un sauteur, le score pouvait difficilement être bon : dès l’entracte le challenge était donc mis de côté mais il fallait quand même proposer un bon spectacle, ce qui n’a pas vraiment été facile pour les raisons évoquées précédemment. 

Les jeunes Xavier Piraube et Elias Dumon ont connu des jours meilleurs et auront certainement à cœur de montrer tout leur potentiel dès la prochaine course.

Rémi Latapy lui retrouvait la compétition et pour la même occasion sa partenaire Bonite devant laquelle il aura réalisé une des meilleures séries de l’après midi.

Et puis on retrouve déjà les mêmes 3 premiers à l’escalot qu’en fin de saison dernière : Maxime Dessa (3e) qui réalisera une jolie sortie pourtant pas facile devant Bohema, après s’être exprimé à de nombreuses reprises en première partie. Alexandre Duthen (2e) auteur d’une série plus que correcte devant la sans corde avant de retrouver Mayalen et Alegria en seconde partie, des bêtes qu’il a l’habitude de travailler. Enfin Gaëtan Labaste (1er) est entré en piste devant la vache de l’avenir, puis c’est comme à son habitude face à Guadalajara avec notamment 2 écarts retenu pour le Bernard Huguet qu’il viendra clore le spectacle permettant aux spectateurs de garder des dernières images positives de la course.

Rien de particulier à signaler du côté du trio d’homme en blancs, renforcés ce dimanche par Yann Brocaires venu en renfort pour assurer le rôle de second en attendant le retour de Laurent Darrouzes, toujours en convalescence.

En résumé, une course difficile où la réussite n’était pas de la partie, mais dont les trois dernières sorties (Bohema, Bonite et Guadalajara) nous laissent présager de belles perspectives et de meilleures courses que celle ci. Faux départ, donc, à eux de rectifier le tir au mois d’avril.

Les tops/flops de la semaine

Les tops :

  • Pour la deuxième semaine consécutive c’est la jeunesse qui est mise en avant dans ces tops avec un champion des jeunes en forme, et d’autres espoirs qui devraient faire parler d’eux
  • Le spectacle de dimanche matin proposé par La Mecque qui n’a généré que des retours positifs à la sortie des gradins

Le flop :

  • La blessure de Louis Ansolabéhère qui  a été contraint de quitter ses partenaires à l’entracte. Nous lui souhaitons un bon rétablissement et espérons son retour le plus rapidement possible au sein de sa cuadrilla, en pleine possession de ses moyens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s