Revue d’effectif : Dargelos 2019

La compétition était de retour dimanche dernier du côté de Gamarde. A présent, c’est au tour de la Ganadéria Dargelos de lancer sa saison 2019 dans les arènes couvertes de Toulouzette ce dimanche. A 3 jours de cette échéance, regardons ensemble les forces et les faiblesses de la devise sang et or.

Amis coursayres, Bienvenue dans la revue d’effectif de Dargelos version 2019.

Le changement, c’est maintenant dira-t-on… d’abord à la tête de la ganadéria puisque c’est Henri Tilhet qui reprend les rennes accompagné de Didier Deyres, homme de l’ombre jusqu’alors au sein des dirigeants. Le changement, c’est aussi (surtout) en piste avec une équipe largement remaniée. Chez Dargelos, le pari de la jeunesse a été fait comme nous allons le voir dans cette revue d’effectif de l’équipe sang et or 2019 :

Chef de Cuadrilla :

Nicolas Commarieu

Le bilan : Ce poste de chef de Cuadrilla lui est désormais familier puisqu’il occupait déjà ce rôle aux grandes responsabilités au sein de la Ganaderia Dussau. Capable de montrer l’exemple quand il le faut, c’est très volontiers qu’il affrontait des vaches sans corde dont on le sait spécialiste. Il aura su très bien mener une équipe de jeunes avec comme principales satisfactions la montée en puissance d’espoirs comme Tom Capin, Gregory Lavie, ou bien sûr un certain Maxime Gourgues par exemple.

Et maintenant : Le rôle de chef, il connaît, la formelle, il connaît également. Reste plus qu’à allier les deux en même temps et driver une équipe de jeunes ambitieux. Pas évident lorsque l’on a jamais été en piste avec ces garçons mais loin d’être insurmontable non plus. Charge à lui de gérer les rotations pour que chacun y trouve son compte et puisse prétendre à une bonne place dans la hiérarchie de l’équipe, si hiérarchie il doit y avoir.

Son équipe :

Les écarteurs :

Thomas Marty : 

Le bilan : Grosse saison 2018 pour Thomas qui a tout simplement remporté l’escalot de la saison, grâce à des courses de qualité le dimanche, mais surtout grâce à sa régularité en concours avec notamment une victoire à Nogaro, concours qui l’avait révélé presque 10 ans plus tôt. Malheureusement cette saison terminera sur un goût d’inachevé suite à un championnat très difficile où il aura connu la malchance et au cours duquel il sera contraint d’abandonner.

Et maintenant : Il est évident que cette année encore Thomas sera le leader de cette équipe et on peut s’attendre à le voir très régulièrement devant les vaches sans corde, ainsi que terminer les courses. Ajoutez à cela les concours auxquels il devrait vraisemblablement participer et cela donne un place dans les 6 premiers de l’escalot plutôt abordable sur le papier. A lui maintenant de confirmer cela en piste.

Florian Lahitte : 

Le bilan : Absent au mois de juillet, Florian a su revenir en fin de saison en n’hésitant pas à se présenter là où d’autres sont plus réticents. Très courageux, il sait prendre ses responsabilités quand il le faut, comme nous avons pu le voir face à Amandine lors de la présentation ou face à Olympe tout au long de la saison. En résumé, un Florian Lahitte est toujours très utile dans une cuadrilla et sa volonté pourrait lui faire obtenir quelques billets pour des concours cette saison.

Et maintenant : Avec les jeunes motivés qui l’entoureront cette saison, il devra confirmer par son expérience qu’il faut compter sur lui en fin de course et n’hésitera sans doute pas à continuer de se présenter face aux vaches « dures ».

Damien Lucbernet :

Le bilan : Après avoir débuté sa saison en équipe de seconde, il a régulièrement été appelé en renfort pour palier les blessures. Très volontaire, Damien n’a pas hésité à se présenter devant toutes les vaches qui lui étaient proposées en donnant à chaque fois le maximum de lui même.

Et maintenant : On peut dire que c’est une semi-recrue pour la cuadrilla de Nicolas Commarieu tant il était présent la saison passée. Damien devra alors confirmer pour cette première saison de titulaire en endossant peut être le rôle de baroudeur, capable d’assurer des relais devant les marraines.

Thibaut Busquet : 

Le bilan : Une année 2018 pas évidente pour le jeune Donzacquois. Lui qui on le sait apprécie disposer d’une vache « attitrée » sur laquelle il est capable de s’approprier une sortie en entier, vache qu’il avait trouvée cette année avec Maynusia. Mais une corne cassée à Saint Sever viendra briser ce duo idyllique et Thibaut sera alors baladé de vaches en vaches sans jamais retrouver cette entente. Capable du meilleur comme non loin de chez lui à Pomarez, il termine la saison en manque de confiance et a donc fait le pari du changement en cette intersaison pour se relancer.

Et maintenant : Après 2 années à la Dal, il arrive fort de cette expérience. Spécialiste des vaches nouvelles, il devra cette saison franchir un cap, peut être psychologique, et montrer que son équipe peut compter sur lui pour aller apporter des relais devant les marraines de la Ganadéria. 

Bastien Lalanne :

Le bilan : Son arrivée en formelle était pressentie depuis un petit moment déjà. Au pôle espoir, Bastien montrait des qualités certaines et un tempérament digne du niveau de compétition, niveau qu’il a déjà eu l’occasion de côtoyer pour quelques courses. Sa belle saison 2018 sera d’ailleurs ponctuée par la conquête du trophée des promotions.

Et maintenant : Sa prestation le jour de la présentation est plutôt de bonne augure pour la suite de sa saison. Très présent tout au long de l’après-midi, il a pu compter sur les coups de ficelle de Pascal Lalanne avec qui il évolue depuis ses débuts : complicité me direz vous. S’il réalise d’autres prestations comme celle là, on devrait le voir accrocher quelques escalots au cours de la saison.

Maxime Gourgues :

Le bilan : Une bonne saison 2018 avec notamment une victoire au concours de Pécorade et de belles prestations face aux marraines de la Ganadéria Dussau en fin de saison : le champion des jeunes 2016 à su montrer que son chef pouvait compter sur lui, et ce dernier lui a bien rendu puisqu’il l’a emmené avec lui découvrir la formelle.

Et maintenant : Il sera le benjamin de cette cuadrilla et devra s’affirmer au fil des courses pour prouver qu’il faudra compter sur lui cette saison comme il a pu nous le montrer lors de la course de présentation.

Côté sauteurs :

Guillaume Vergonzeanne :

Le bilan : Sa saison 2018 devait être sa dernière en compétition, lui qui n’a jamais pu retrouver son tout meilleur niveau après sa terrible blessure survenue face à un taureau. Elle devait également être la saison de la transition avec l’arrivée de Kévin Ribeiro, amené à le remplacer la saison suivante, mais les aléas du marché des transferts viendront chambouler ces plans… malgré une nouvelle blessure cette saison, Guillaume évoluera cette année encore en compétition sous les couleurs sang et or.

Et maintenant : Il sait bien évidement que son tout meilleur niveau est derrière lui et la compétition n’est alors plus sa priorité. Si on ne le reverra probablement pas en concours, preuve en est l’hommage qui lui a été rendu à Dax, on peut être sûrs qu’il s’impliquera comme il l’a toujours fait pour apporter un maximum de points à son équipe.

Mathieu Michelena : 

Le bilan : En 2018, Mathieu a connu la compétition durant une bonne partie de la saison du côté des vert et blancs de Jean Louis Deyris. Amené à monter pour remplacer David Laplace, il aura été le parfait bras droit de Fabien Napias et ce rôle de second sauteur lui convient tout à fait

Et maintenant : Cette année, c’est une saison entière de compétition qu’il devra effectuer et il sera un soutien de choix pour Guillaume Vergonzeanne lorsque les courses vont s’enchaîner, sans compter sa grande activité en piste.

Les entraîneurs :

Le duo Nicolas Morandin-Denis Coll sera reconduit pour cette saison 2019. Complémentaires, ils devront certainement avoir affaire cette année à de jeunes vaches et leur travail sera donc primordial dans la réussite des spectacles à venir en 2019.

Le cordier :

Anciennement entraîneur au sein de la Ganadéria Armagnacaise, Pascal Lalanne a décidé de passer au bout de la ficelle et devenir cordier. C’est donc logiquement qu’il a travaillé ses gammes au sein du Pôle Espoir. L’intégrité physique de jeunes écarteurs entre ses doigts, il fera rapidement ses preuves, ses prestations lui ouvrant cette année les portes de la formelle. A lui de découvrir et de s’adapter le plus rapidement possible au bétail et aux hommes pour confirmer les prédispositions montrées par le passé.

Côté bétail :

En cette fin de saison, on ne peut pas dire que la marraine Amandine a rassuré. Très difficile à affronter lors de la présentation, elle ne devrait pas sortir très souvent cette saison et il faudra plutôt compter sur les Fidelia, Olympe ou encore Evora que les coursayres les plus assidus auront certainement déjà vu…

Mais la transition doit s’effectuer et nul doute que de jeunes coursières viendront se mêler aux historiques de la ganadéria cette saison.

En bref :

Une année de transition pour la Ganadéria Dargelos en 2019 avec une équipe largement remaniée et un accent mis sur la jeunesse. Si Guillaume Vergonzeanne ne retrouve pas son niveau des meilleures saisons, le manque à gagner en capital points risque de se faire ressentir au moment des comptes finaux. L’objectif cette année ne se trouve donc pas du côté de la compétition collective mais plutôt dans la construction d’un groupe dynamique qui pourra amener chaque individualité le plus loin possible.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s