Revue d’effectif : Deyris 2019

Troisième équipe à rentrer en lice dans la compétition 2019, la Ganadéria Deyris fera sa première de l’année dans les arènes de Vielle Tursan. Peu de changements, de la stabilité : voyons ensemble les forces en présence des vert et blancs.

Amis coursayres, Bienvenue dans la revue d’effectif de Deyris version 2019.

On ne change (presque) pas une équipe qui gagne (presque) tout. En effet, sur les 5 dernières années (donc 10 challenges à remporter) la Ganadéria Deyris a remporté trois fois le Landes Béarn et quatre fois l’Armagnac soit un beau 7/10, sachant que les trois fois restantes elle a terminé deuxième : domination.

Au cours de ces cinq années, l’équipe a bien évidemment évoluée mais jamais de manière importante, toujours en douceur comme c’est encore le cas cette année : Revue d’effectif :

Chef de Cuadrilla :

Christophe Avignon

Le bilan : Lui était déjà chef de cuadrilla à l’Armagnacaise lorsque cette collecte de trophées a débuté, puis c’est la saison dernière qu’il a changé de couleurs en débarquant dans une équipe ayant remporté les deux challenges l’année précédente. L’adaptation fut rapide et la qualité des courses très régulière si bien qu’à deux semaines de la fin de la saison les vert et blancs s’apprêtaient à renouveler un 2/2 mais ils ne remporteront finalement « que » celui de l’Armagnac.

Et maintenant : Il connaît à présent les forces dont il dispose dans son équipe ainsi que le bétail qu’ils affrontent. On peut alors attendre de lui une gestion aussi efficace si ce n’est meilleure que la saison passée. Il sera intéressant de voir comment sera géré le début de saison en l’absence de leur leader.

Son équipe :

Les écarteurs :

Loïc Lapoudge : 

Le bilan : Champion de France en 2017, il remettait une nouvelle fois son titre en jeu cette saison. Leader incontesté des vert et blanc, il a mené sa saison comme il le fallait pour se qualifier dans les 6 et défendre son titre à Aire sur l’Adour. Malheureusement, une épaule douloureuse et instable depuis le mois de juillet l’empêchera de défendre correctement ses chances et malgré un championnat bien mené, son trop grand nombre de chutes le contraindront d’abandonner son titre.

Et maintenant : La route vers le championnat risque d’être très longue… opéré en début d’année de cette fameuse épaule, son retour sera plutôt tardif… Pentecôte, le mois de juillet ? L’évolution de sa rééducation sera le point clé de sa saison. Une chose est sûre, il fera tout pour récupérer sa place dès son retour en piste.

Louis Navarro : 

Le bilan : Très belle saison pour Louis Navarro qui aura récolté quelques très bonnes moyennes et il s’accaparera même le Concours de Mont de Marsan grâce à un magnifique intérieur à Soltera avant en fin de saison de remporter le titre de Champion de France des vaches sans corde, spécialité dont il s’adjugera le titre du classement général de la saison. Cette très belle saison le conduira jusqu’au championnat de France, terminant d’abord à la quatrième place puis rentrant en remplaçant dans le concours final.

Et maintenant : Il devrait être considéré comme le leader en ce début de saison et avec l’absence de Loïc et on peut s’attendre à le voir en fin de course face aux Almeria ou Flamenca. Évidemment, il figurera parmi les favoris à sa propre succession pour le Championnat des sans corde.

Romain Clavé :

Le bilan : C’est lui qui a tourné le plus d’écarts en compétition toutes cuadrillas confondues en 2018. Volontaire, il a au fil de la saison changé de partenaire délaissant Mestallia en manque de rendement pour se trouver une partenaire de choix avec la pas évidente Colombine, un duo qui aura permis de terminer nombre de courses avec brio. Malgré ses efforts, son absence régulière en concours l’empêchera malgré lui d’obtenir sa place au Championnat.

Et maintenant : Il devra conserver sa régularité et montrer aux organisateurs de concours que lui aussi y mérite sa place. S’il continue comme la saison précédente, cet objectif pourrait peut être devenir accessible.

Jérôme Costarramone

Le bilan : Un début de saison à la hauteur de nos espérances pour le Champion des Jeunes 2017 avec de belles courses et un style des plus plaisants lui permettant d’accrocher quelques escalots, lui qui y avait déjà goûté la saison précédente. Malheureusement, une blessure au genou le diminuera pour cette fin de saison avec quelques courses ratées à cause de cette blessure.

Et maintenant : Prêt physiquement et motivé pour ce début de saison, c’est le moment pour lui de s’affirmer dans cette équipe. Après une saison de prises de marques, il peut selon moi passer un cap cette saison et compter parmi les premiers rôles de la devise verte et blanche.

Cédric Desclaux :

Le bilan : Un garçon volontaire, un coéquipier modèle qui se présente lorsque c’est nécessaire. Il est une valeur sûre de l’équipe et, même s’il n’a parfois pas totalement l’occasion de s’exprimer, c’est une bonne nouvelle que de le voir au sein de cette cuadrilla en cette saison 2019.

Et maintenant : Il réendossera cette année le même rôle que lors de l’exercice précédent : un rôle discret mais ô combien important dans une équipe. Espérons qu’il ait l’occasion de s’exprimer sur certaines courses.

Louis Giacomin :

Le bilan : Après une saison très appliquée avec l’équipe de seconde, Louis a eu l’occasion de faire quelques apparitions au sein de l’équipe première. Il a à chaque fois montré de quoi il était capable. Même s’il aura connu quelques désagréments comme à Gamarde avec un rude choc subi, il aura su montrer qu’il était digne d’obtenir sa promotion en équipe de compétition pour cette saison 2019.

Et maintenant : Il aura montré au cours de la présentation qu’il était très volontaire et ce styliste aura à cœur de montrer ses capacités tout au long de la saison. Lui qui a fait l’ascenseur c’est dernières années entre formelle et seconde souhaitera montrer tout son potentiel pour obtenir une place durable chez les vert et blanc.

Côté sauteurs :

Kevin Ribeiro :

Le bilan : Il est incontestablement la surprise de cette saison 2018 : initialement sauteur dans l’équipe de seconde, il aura du très tôt dans la saison venir relayer ses camarades de formelle. Avec une sortie de très haute voltige du côté de Samadet pour les fêtes de Pentecôte, il a marqué les esprits et surtout marqué des points pour obtenir au cours de la saison une place durable dans l’équipe de compétition. Invité au concours de Dax, il créa la sensation en venant s’imposer devant les meilleurs de la discipline. Fort de ce succès, d’une saison réussie, et de la blessure de son mentor Guillaume Vergonzeanne, Il viendra de nouveau créer la sensation en s’imposant lors du championnat de France du haut de ses jeunes 17 ans.

Et maintenant : il est bien évidemment le gros transfert de cette intersaison 2018-2019. Un champion de France qui change d’équipe, cela n’est pas courant. En effectuant ce transfert, la ganaderia Deyris conservera le titre de Champion des sauteurs dans son écurie après le départ du champion en titre Fabien Napias vers de nouveaux horizons. On le sait, l’année qui suit un titre est toujours difficile à assumer, surtout lorsque c’est le premier. S’il devra composer avec cette pression supplémentaire, nul doute qu’on le retrouvera quand même dans les hauteurs des classement individuel et des concours cette saison.

David Laplace : 

Le bilan : Handicapé par une blessure, David aura manqué le début de la saison 2018 ne pouvant s’exprimer qu’en cours de saison. Lui qui s’épanouit en tant que second sauteur depuis l’arrivée de Fabien Napias à ses côtés, il est un véritable couteau suisse dont toutes les cuadrillas rêveraient : capable de sauter, d’écarter lorsqu’il le faut, son travail en piste est également à souligner, important surtout dans le rôle de second. Cette année encore, David sera un atout dans le collectif vert et blanc.

Et maintenant : C’est avec un nouveau sauteur qu’il devra former son binôme cette saison. Et cela ne devrait pas l’empêcher de prendre toujours le même plaisir en piste que ce soit pour sauter, ou même pour écarter lui qui apprécie prendre régulièrement le boléro. Si ses plus belles années de concours ponctuées par ce titre de champion de France sont derrière lui, nul doute qu’il sortira quelques belles sorties par dessus les pensionnaires Amoloises.

Les hommes en blanc :

Vainqueurs du trophée des hommes en blanc, la paire Stéphane Courtiade-Arnaud Capdeville est très logiquement reconduite cette année avec à leurs côtés le cordier d’argent 2018 Eric Merville. Un trio bien rodé qui devrait donc donner satisfaction cette année encore.

Côté bétail :

Si la reine Ibiza a quelque peu perdu de sa superbe, la Ganadéria conserve un beau bétail pour terminer les courses avec les Flamenca, Colombine ou autre Almeria. Il faudra tout de même être vigilant concernant les vaches proposées en début de seconde partie, parfois jugées trop jolies.

En bref :

Une équipe très largement conservée dont on connaît toutes les qualités. Reste à voir comment seront gérées l’absence de Loïc Lapoudge ainsi que son retour. Nul doute que nous risquons de les retrouver dans les hauteurs des classements collectifs cette saison.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s