L’avenir…

Après un déjeuner dominical au bord d’un lac, alliant gastronomie, convivialité et amitié (merci pour l’invitation), une fois le concours de pêche terminé nous voilà partis pour la première course de la saison pour la devise verte et blanche. L’écho des talanquères nous l’avait annoncé à l’heure de l’apéritif, la météo capricieuse digne d’un mois de mars obligea les organisateurs Viellois à se déplacer chez leurs voisins Loubérins.

Tout coursayre averti prend certainement beaucoup de plaisir lors des sorties devant les coursières les plus redoutables : la maison Amolloise a d’ailleurs joué le jeu ce dimanche. Par ailleurs, ces mêmes passionnés sont toujours très attentifs à la sortie des jeunes animaux porteurs d’avenir. Lors de la première partie c’est bel et bien la « vache de l’avenir », qui fait parler d’elle au coin buvette. Un trapio irréprochable tant dans les cornes que dans le volume ! Question fatidique, « une telle bête, ne doit pas être si neuve que ça ! » Aux vues du travail ô combien maîtrisé mais tout autant délicat et complexe du duo d’entraineur du jour, je suis maintenant persuadé que la têtière est une nouveauté pour cette belle noire. 

Enfin le début de la sortie, Jérôme Costarramone prend les choses en main et avec la manière, il est semble-t-il très en forme malgré quelques douteux autour de moi, dû à soi-disant quelques épopées lors de la journée de la veille marquée par l’assemblé générale de l’association des jeunes coursayres… Il n’en est rien : le jeune maitrise les magnifiques déboulés avec professionnalisme et sang-froid. Gilles Béguery met tout son talent pour que la réussite du meneur de CLB soit maximale, un grand cordier ayant eu la chance de tenir une certaine Fédérale s’exclama sans retenue « Là on a vu de grands coups de ficelle ! » 

Sortie terminée, les protagonistes sont chaleureusement applaudis par le public, et la pensionnaire de la ganadéria de Carrière fera encore parler d’elle lors du vin d’honneur…

On espère tous voir une évolution positive de ce type de coursière, malheureusement en tauromachie rien n’est simple encore moins logique. L’avenir nous dira, celle-ci en a !

photo Jean-Claude Dupouy « Pickwicq »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s