Vin d’Honneur #06

Trois courses en deux jours, une seule de challenge pour la Ganadéria Dal à Audignon, la saison se lance doucement. Dans le même temps que cette course Formelle, la Ganadéria Dussau faisait sa présentation du côté du Houga. Mais pour débuter le week-end, ce sont les arènes de Momuy qui pour fêter leurs 10 ans accueillaient la Ganaderia de Maynus.

Bienvenue dans le Vin d’Honneur, sixième édition.

Maynus à Momuy .

C’est donc pour cette journée anniversaire des arènes de Momuy que se tenait la première course officielle du week-end avec à l’affiche une course comptant pour le trophée des secondes Chalosse Tursan (score obtenu : 128,75 pts pour le travail et 30,50 pts pour le bétail). Un troisième spectacle déjà pour la Ganadéria de Maynus qui était venue avec un lot très fourni pour mettre au défi les hommes d’Olivier Barère. Des hommes très motivés, preuve en est le paséo d’ouverture lancé avant même l’heure officielle (et mené par une porte-drapeau plus pressée encore…). Avant de débuter la course, l’Association des Jeunes Coursayres avec en tête son président Lucien Laurède remettait un prix coup de coeur au Champion des Jeunes écarteurs Morgan Checchin.

A domicile, le local Cédric Da Silva aura eu l’honneur de débuter le spectacle face à Rarane avec des figures régulières et une tentative intérieure pour conclure la sortie qui se soldera malheureusement par un échec. Sylvain Sensenacq viendra apporter deux relais au cours de cette sortie avant que l’on ne retrouve les deux garçons un peu plus tard dans cette première partie face à la très large Gitanille, coursière devant laquelle c’est Sylvain qui brillera le plus. 

Toujours dans cette première partie, les jeunes vaches proposées ont permis un travail de qualité. Si l’on peut regretter que la vache de l’avenir, assez distraite, n’a pas souhaité se prêter au jeu du « monter-descendre » proposé par son adversaire du jour Vincent Plassin, elle aura permis à ce dernier quelques bons passages sur la corne gauche, ainsi que deux écarts intérieurs plutôt serrés sur la corne droite. Quant à la vache sans corde, ses déboulés rapides et réguliers auront permis au Champion des Jeunes Morgan Checchin de s’exprimer comme il le souhaitait avec des figures bien dessinées et appréciées par le public. Une série plus que correcte pour lui qui n’est pas grand spécialiste des vaches libres et qui continue son apprentissage.

On le retrouvera ensuite pour conclure cette première partie devant sa complice Arancha, une vache qu’il apprécie certainement et devant laquelle il viendra nous offrir des passages au plus près, l’un d’entre eux aurait pu même être le meilleur de l’après midi mais la patte de la coursière viendra faucher le jeune homme.

Une course en solitaire, donc, pour Morgan qui, après avoir affronté seul ces deux premières vaches (exception faite des sauts de Clément Laguian), s’accaparera de nouveau la sortie complète de la sérieuse Jadina.

A l’inverse du Champion des Jeunes sur cette course, eux évoluent régulièrement en binôme, et ce fut d’ailleurs une nouvelle fois le cas ce samedi. Clément Lanibois et Cédric Duvignau se sont « affrontés » lors de deux Mano a Mano, en première partie devant une Juliana aux départs inégaux, puis en deuxième partie devant Anabelle. On retrouvera ensuite Clément Lanibois pour une série correcte face à Pascaline alors que Cédric Duvignau parviendra lui à se démarquer en affrontant seul la très sérieuse Estanille avec des écarts de bonne facture avant de venir débuter Alice, dernière coursière de l’après-midi qu’il affronta de belle manière avant de subir un gros contre sur une tentative intérieure qui viendra lui fissurer l’omoplate. Cela ne l’empêchera pas de remporter le premier prix du Comité Landes Béarn alors que dans le même temps Morgan Checchin, le plus présent de l’après midi avec 25 écarts de tournés recevait lui le prix de la municipalité offert par M.David Noguès, maire de Momuy.

Côté sauteur, nous avons pu voir avec ses 17 sauts que Clément Laguian continue de travailler pour retrouver le niveau qui était le sien il y a quelques saisons. Un saut de l’ange et un pieds joints maitrisé. Reste à continuer de travailler ce saut périlleux qui lui fait encore quelque peu défaut.

Une journée difficile à l’entraînement pour Sébastien Gibielle et Thibaut Saint Germain qui ont fait leur possible pour placer dans les meilleures conditions un bétail extrêmement capricieux et difficile. Au bout de la corde, Pascal Lalanne officiait une nouvelle fois en remplacement de Thierry Laborde, toujours convalescent.

En résumé, les spectateurs ont sans doute trouvé le temps quelque peu long en ce samedi après midi. Non pas que le spectacle proposé n’était pas à la hauteur de l’évènement, mais malgré la motivation et l’envie des hommes présents en piste, ce sont bien les dames à cornes qui ont joué des tours à l’assistance de par le comportement capricieux de certaines dont le placement semblait parfois interminable. Cependant, il faut garder le positif de cette course avec quelques séries très intéressantes proposées par chacun des acteurs de l’après midi.

Dussau : Course de présentation, Le Houga.

Ganaderia Dussau 2019. Photo : Jean Claude Dupouy « Pickwicq »

Dimanche, c’était jour de présentation dans le Gers, celle de la Ganadéria Dussau et de son ganadero-cordier Guillaume Dussau qui pour cette saison 2019 a misé globalement sur la stabilité avec des jeunes espoirs qui ont commencé à faire parler d’eux la saison passée. Cependant, avec le départ de Nicolas Commarieu parti diriger à l’échelon supérieur, il a fallu nommer un nouveau chef de cette jeune cuadrilla. Et quoi de mieux qu’une course au Houga pour présenter comme nouveau Chef Romain Truchat ? Une première plutôt réussie pour lui, permettant à chacun de se mettre en avant devant le bétail le mieux adapté.

Satisfaction de la fin de saison passée, Grégory Lavie a débuté sa saison 2019 avec le même entrain : 25 écarts à son actif et une course très sérieuse. Plutôt chahuté en première partie avec notamment 3 chutes sur la seule Aragonnaise, il viendra rectifier le tir en seconde partie avec surtout une très jolie sortie devant Cazerienna avec des passages au plus près, une sortie qui avait pourtant débutée… par une chute.

Symbole de sa volonté et de sa confiance, il sera le premier à se présenter face à la très imposante Didière après le rude contre subi par son coéquipier Tom Capin.

En effet, ce dernier avait pourtant agréablement débuté la course devant la très jolie Cortina avant de nous offrir une série de grande qualité devant la vache sans corde avec un dernier écart au millimètre pour conclure la sortie. Puis vient la sortie de Didière et, dès le troisième départ, la coursière l’envoie littéralement traverser la piste. Saluons alors l’intervention rapide des secours. Malheureusement, Tom ne reviendra pas en piste après ce choc.

Mathieu Dupy lui non plus n’était visiblement pas dans un jour de chance puisque sa première partenaire Coloma n’aura pas du tout le rendement espéré. Plein de volonté, il parvint tout de même à réaliser la sortie complète avec beaucoup de difficultés. On le retrouvera ensuite pour débuter Aragonaise devant laquelle il connaitra lui aussi la chute avant de venir lui tourner un écart intérieur.

Chez les Dussau, la Course Landaise est une histoire de famille et cette année ils seront trois à représenter ce nom prestigieux puisque l’oncle Guillaume pourra compter sur ses neveux Paul Dussau et Thomas Dussau pour briller au centre de la piste. Le premier, plus expérimenté viendra débuter sa course en seconde partie avec une première série de 5 écarts de bonne facture face à Miranda. Enfin, il affrontera deux coursières en duo avec son cousin, n’hésitant pas à tourner du côté non protégé devant chacune d’entre elles. Hormis ces deux sorties avec Paul, nous avons eu l’occasion d’observer Thomas débuter sa course avec la jolie Cortina, puis n’hésitant pas à se présenter devant la sérieuse Didière, vache avec laquelle il viendra mettre un terme à cette jolie course.

Côté sauteurs nous n’aurons pu malheureusement apprécier que Alexandre Lesterlou, sauteur expérimenté qui nous a offert toute la gamme des sauts avec globalement une bonne réussite, à l’inverse de son camarade Amilcar Rodriguez qui lors de la course d’élan de son deuxième saut aura l’hésitation de trop le faisant percuter la vache de plein fouet. Il se relèvera mais sera évacué par mesure de précaution.

A l’entrainement, Pierre Alain Castex, Benjamin César et Enric Duclavé auront eu du travail pour canaliser ces jeunes vaches, le dernier n’hésitant pas à se jeter sur la vache sans corde pour faire rentrer une jeune vache qui semblait se plaire en piste.

A la corde, Guillaume Dussau aura réalisé une prestation correcte mais l’on peut déplorer cette touche franche lors de l’écart de Tom Capin sur Didière.

Il faut noter que l’écarteur Alexandre Brèthes et l’entraineur Cédric Lalanne n’étaient pas présents en piste, tous deux en convalescence.

En résumé, si la réussite n’était pas vraiment présente en première partie avec de nombreuses chutes et deux rudes coups impressionnants subis par Amilcar Rodriguez et Tom Capin, la cuadrilla de Romain Truchat a montré tout son caractère pour réaliser une seconde partie de haute volée nous laissant sur une agréable impression et avec la volonté de revoir rapidement cette équipe prometteuse.

Le coin challenge 

Dal, Audignon : 311,875 points

Alors qu’ils étaient les derniers à redémarrer la saison, les hommes de Christophe Dussau enchainaient déjà leur deuxième course du côté d’Audignon, enregistrant alors pour l’occasion le retour de Mathieu Noguès après avoir purgé sa suspension. Une équipe qui se reconstruit donc petit à petit mais dans laquelle trois absents étaient toujours à déplorer au paséo (Julien Guillé -pas remplacé-, Serge Junca, remplacé par Nicolas Morandin et Bernard Lansaman, remplacé par Laurent Deyris).

Comme la semaine précédente à Saint Loubouer, c’est un trio qui s’est démarqué lors de cette course avec plus de vingt écarts chacun, Mathieu Noguès prenant alors la place de Jean Ducassou dans ce trio de tête. Pourtant, l’après midi du Mugronnais avait relativement bien commencée avec une sortie de la vache de l’avenir très bien négociée devant une coursière au gabarit imposant, et dont Jean aura su tirer le maximum. Mais dans cette cuadrilla très concurentielle, sa sortie un peu trop timide devant Bayonna pour débuter la seconde partie viendra marquer la fin de la course pour lui, barré par le trio de tête de l’après midi. Mais avant de parler d’eux, je n’oublie pas Fabien Gontero. Lui qui est dans une passe difficile, il viendra débuter la course devant une Guateles discrète et quelque peu décevante. Puis vient la sortie de Machora, une vache laissée au pré depuis un bon moment et qui était de retour en ce début de saison. Son partenaire passé Thibaut Busquet n’étant plus présent dans l’effectif, c’était à Fabien de se l’approprier. Malheureusement, l’union sera de très courte durée. Fauché par la patte, Fabien tentera de se relever mais sera repris avant d’atteindre les planches, il se relèvera difficilement avant que le verdict ne tombe : son bras déjà meurtri a lâché de nouveau : il ne reviendra pas en piste ce dimanche là. Bien évidemment, nous lui souhaitons, ainsi qu’à Cédric Duvignau, Amilcar Rodriguez et Tom Capin le meilleur des rétablissement et qu’ils refoulent tous la piste au plus vite.

Venons en enfin à ce fameux trio de l’après midi. Si vous avez bien suivi, vous le connaissez déjà, reste à moi de vous dévoiler l’ordre.

Ce dimanche encore, c’est Gauthier Labeyrie qui réalisera le plus grand nombre d’écart de l’après midi (33) et qui terminera alors premier à l’escalot devant Cyril Dunouau et Mathieu Noguès.

En première partie, le jeune Champion de France aura plus de réussite que la semaine passée lors de la sortie de la vache sans corde avec une jeune bête lui permettant de s’exprimer pleinement (2 écarts de qualité). Il viendra conclure cette première partie avec une sortie complète face à Ondressa avec des écarts sincères, mais une tentative intérieure qui se soldera par un lourd échec. Dans le même temps, ses deux coéquipiers font des débuts timides avec respectivement seulement 6 et 7 figures chacun pour Cyril Dunouau face à la jeune Garbayite et pour Mathieu Noguès face à Machora.

En seconde partie, pas de jaloux : après 4 figures pour Gauthier avec Bayonna et une série partagée entre Cyril et Mathieu devant Ondressa, chacun aura droit à sa série complète : d’abord Cyril Dunouau face à la difficile Burraca venant chercher haut avec son coup de tête. Après un intérieur rapide dans la série, il aura su prendre la mesure de la coursière en accrochant même un écart bonifié. Ensuite, c’est Mathieu Noguès qui viendra affronter la sérieuse Machora. Légèrement moins dangereuse qu’en première partie, Mathieu et son double saut viendront la maitriser : 1 écart de qualité pour lui aussi. Enfin, Gauthier Labeyrie retrouvait lui sa partenaire Andrea pour une sortie dont il nous a maintenant habitué et qui frôlera les 30 points au niveau du travail.

Pour terminer la course, ce trio se présentera face à la reine Soltera. Dans une organisation, il faut le dire, plutôt très désordonnée. Alors que Cyril Dunouau débute très correctement la série, Gauthier Labeyrie se présente bien que meurtri de ses joutes de l’après midi. En vient alors une scène quelque peu déroutante entre Jean François Deyris et Mathieu Noguès, le premier sommant le second de se présenter au centre de la piste. 2-3 explications en direct dans un silence de cathédrale et Mathieu finit par s’exécuter, venant alors conclure de belle manière sa sortie, ainsi que la course.

Le sauteur Etienne Grenet opposé à deux coursières différentes ne parviendra pas à passer la barre des 29 points malgré une prestation efficace. Son activité en piste est un plus pour l’équipe, lui qui compense l’absence d’un second sauteur.

Côté entraînement ce sont les deux jeunes premières vaches qui auront donné le plus de fil à retordre à Nicolas Morandin et Jean François Deyris, des vaches fuyantes cherchant une échappatoire.

Le cordier Laurent Deyris fut une nouvelle fois auteur d’une prestation correcte.

En résumé, ces sorties en solo au cours de cette deuxième partie sont sans doute les explications à cette monotonie du spectacle : voir le même homme réaliser le même écart devant une coursière, même si cela est bien exécuté comme ce fut le cas ce dimanche, la mécanique peut devenir lassante après 1h40 de spectacle. Une course solide donc dans l’ensemble mais il manquait ce petit grain de folie pour donner une autre dimension au spectacle « trop » régulier.

N’oublions pas que ce n’est que le début de la saison, le temps des adaptations. Et alors que l’on se profile vers une troisième équipe différente en trois courses du côté de Barcelonne (Absence de Fabien Gontero, retour possible de Julien Guillé), cette nouvelle équipe se lance petit à petit dans sa saison 2019.

Les tops/flops de la semaine

Les tops :

  • L’entrainement de l’école taurine en faveur de Maxime Marsan : une très belle initiative qui a rassemblé du monde à Pomarez
  • Les sorties face aux vaches sans corde de Morgan Checchin, Tom Capin et Gauthier Labeyrie : de jeunes vaches propices aux sorties réussies

Les flops :

  • 4 gros chocs ont été subis ce week-end, la dure loi de notre sport : bon rétablissement à tous.
  • On peut regretter le bétail capricieux samedi à Momuy qui aura étiré la course en longueur, aidant pas les hommes en piste
  • 2ème course de la saison seulement et déjà des premières tensions en piste chez les Jaune et Noir, épiphénomène sans conséquences néfastes, espérons tout de même que ce genre de choses ne devienne pas monnaie courante.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s