Vin d’honneur #09

A l’heure ou les cloches de Pâques sonnent, comme le dit si bien un certain Lucien, la saison coursayre commence à s’accélérer : les courses en plein air remplacent progressivement celles en places couvertes, certaines marraines des ganadérias en profitent pour faire leurs premières sorties de l’année et les spectacles de compétition commencent à s’enchaîner. Ainsi, ce sont pas moins de sept spectacles en trois jours qui se sont déroulés dans nos arènes en ce week-end pascal : 2 à Horsarrieu, 3 à Campagne, 1 à Bahus-Soubiran et Aignan. Retour donc sur les 5 équipes qui ont assuré ces différents spectacles.

Bienvenue dans le Vin d’Honneur, neuvième édition.

Dans un premier temps, nous allons nous attarder sur les courses de démonstration qui étaient au nombre de deux ce week-end : 

Pôle Espoir à Horsarrieu

Samedi matin, c’est le Pôle Espoir qui débutait ce week-end de trois jours en ouverture de la journée anniversaire des 10 ans du Club Taurin Horsarrois, et pour l’occasion Bastien Moity dirigeait en personne la piste avec sous son aile ses nouveaux protégés du Pôle Espoir.

Et il faut dire que Bastien a bien su assurer son rôle de chef en venant débuter ce spectacle par deux figures devant Floriana avant de laisser la place à ses jeunes coéquipier pour le reste du spectacle. Un spectacle auquel ont pris part trois écarteurs de première année. Si Anthony Lacazedieu et Lilian Lapassade n’ont pas pu sortir leur épingle du jeu avec respectivement 3 et 2 figures de tournées devant Josélite, puis malheureusement deux chutes pour Lilian subies face à Cariñosa, ce n’est pas le cas de Hugo Jourdan qui aura été le plus présent cet après midi avec 15 écarts à son actif et des séries devant Floriana, Ibanite et Reine. Hugo a un potentiel certain, du style, mais il doit encore acquérir cette petite étincelle qui fait « rendre » les écarts et réagir le public pour franchir un cap et pour pouvoir viser plus haut, mais cette deuxième course officielle pour lui est pleine d’espoir pour le futur s’il est bien drivé et bien entouré.

Par deux fois, il aura écarté en duo avec Corentin Virepinte qui a débuté Roubia, Ibanite et Reine, un travail pas évident qu’il aura su assumer, n’hésitant pas à tourner à l’intérieur devant Reine, dernière coursière de cette démonstration.

Caroline Larbère et Arnaud Lafitte, eux, étaient déjà présents dans cette équipe la saison passée. L’amollois avait plutôt agréablement débuté sa matinée avec des feintes pleines de style devant Roubia avant de débuter Josélite pour laisser place aux plus jeunes. Puis vient la sortie de Cariñosa et l’entrée en piste de Caroline Larbère. Une jeune vache bien compliquée à placer dans de bonnes conditions et il faudra l’expérience de Caroline pour, au fil des départs cadrer cette bête, pour permettre le relais de Lilian Lapassade, qu’elle enverra malgré tout deux fois au sol. Arnaud Lafitte se présente alors au centre de la piste. Faut-il la tourner à l’intérieur, la question se pose et l’incertitude semble s’installer, Arnaud décide finalement que non, Eric Passicousset avait certainement pensé le contraire. Arnaud est donc pris par le frontal de la jeune coursière, une chute comme on en voit régulièrement, mais qui cette fois-ci n’allait pas être sans conséquences puisque le jeune écarteur s’en relèvera avec une double fracture ouverte au bras, et une saison déjà certainement compromise dès le mois d’avril… souhaitons lui bon courage.

Pour relancer la course, Caroline Larbère se présente alors devant la jeune Faroulère, une vache qui n’aura pas le rendement espéré et qui sera renvoyée dans sa loge après seulement deux départs.

Pour la partie sauts ce sont les élèves de l’école taurine Alexandre Bay et Théo Verdié qui ont assuré le spectacle avec 7 sauts chacun à leur actif lors de deux sorties de saut.

A l’entrainement la tâche n’était pas évidente pour Adrien Gil et Fédéric Bordaçahar avec des vaches jeunes difficiles à placer, s’il y a eu quelques faux départs, c’est alors uniquement dû à l’innocence de certaines jeunes vaches qui n’ont pas encore suffisamment compris ce que l’on attendait d’elles.

A la corde Eric Passicousset a été efficace mais l’on peut regretter son seul manquement du jour qui à couté plutôt cher…

En résumé, une course pas évidente pour ce jeune Pôle Espoir qui doit encore apprendre, surtout dans leur activité et leur placement en piste lorsqu’ils n’écartent pas. Ils ont toute la saison devant eux pour se régler, et nul doute que plus ils feront de spectacles, plus leurs actions en piste seront efficaces. Alors chers jeunes hommes, je vous souhaite un bon apprentissage.

Dussau à Campagne

Pour ouvrir la journée coursayre du Dimanche, le comité des fêtes de Campagne avait décidé d’opter pour l’originalité, d’une part parce qu’ils ont fait le choix de changer d’équipe pour ce spectacle, eux qui étaient fidèles au Pôle Espoir depuis quelques saisons maintenant, puis d’autre part car la Ganadéria Dussau n’était exceptionnellement pas représentée par la Cuadrilla Romain Truchat, mais par la Cuadrilla Christophe Dussau, le premier ayant gentiment accepté de laisser sa place de chef au second pour permettre une affiche avec 4 Dussau présents en piste ! Christophe, en chef d’un jour donc, son fils Thomas et son neveu Paul à ses côtés, et bien évidemment son frère Guillaume, le Ganadero, au bout de la corde. Pour compléter cette équipe, côté boléros, ce sont deux voisins de la Ganaderia de Subehargues Alexandre Brethes et Grégory Lavie qui étaient présents.

Après une présentation de chaque acteurs pour deux figures devant Montagna (3 pour Paul Dussau qui a pu se venger d’une chute), ce sont les deux cousins Paul et Thomas Dussau qui se sont partagés la sortie de Folga. Débutée par Paul, ils se seront relayés tout au long de cette sortie pour des figures agréables, terminées en beauté avec la meilleure pour Thomas dans le dernier départ.

On retrouvera plus tard Paul Dussau pour débuter Liberta avec 2 figures avant de laisser la place à Alexandre Brethes, de retour en piste après une sérieuse blessure dans des arènes de Campagne qu’il affectionne tout particulièrement, et il le montrera avec quelques très bons passages.

Mais la grande satisfaction de la matinée viendra du jeune Grégory Lavie, qui signera une sortie en solo devant Aragonaise dont il prendra progressivement la mesure pour nous distiller quelques passages au plus près, avant de nous offrir une sortie en duo avec Alexandre Brethes face à la sérieuse Didière, chacun enchérissant l’un après l’autre jusqu’à ce que Grégory ne sorte la figure de la matinée pour son dernier écart, puis c’est finalement Alexandre Brethes qui conclura de belle manière cette matinée.

Le sauteur présent ce dimanche Alexandre Lesterlou nous aura offert une prestation de très bonne facture devant Maéva réalisant l’ensemble de la gamme des sauts à travers ses sept figures.

A l’entrainement, travail très efficace de Benjamin César et Pierre Alain Castex, profitant d’un bétail très adapté à ce genre de spectacle. Guillaume Dussau très sûr au bout de la ficelle.

A l’issue du spectacle, un veau à été lâché pour que les plus jeunes s’essayent à l’art de l’écart pour, qui sait, créer de nouvelles vocations et des futurs champions.

En résumé, un spectacle correspondant parfaitement à ce qui était attendu et il était très difficile pour ne pas dire impossible de sortir déçu des gradins en ce dimanche matin à Campagne.

Le coin challenge :

Armagnacaise à Horsarrieu : 307,375 points.

Pour continuer dans cette journée de fête à Horsarrieu, c’était au tour de l’équipe de compétition de la Ganadéria Armagnacaise de fouler la piste pour une course comptant pour le challenge Landes-Béarn.

C’est connu dans le milieu coursayre, les arènes horsarroises sont difficiles à faire briller. En conséquence, pas de Figura ou de Guadalajara dans les loges mais un bétail mieux adapté (pas plus facile pour autant, loin de là). Pour l’affronter, des hommes motivés revigorés par leur prestation amolloise la semaine passée.

Comme souvent depuis le début de saison, ce sont les jeunes qui ont donné le ton à la course avec d’abord Elias Dumon face à Poca Pena, une jeune coursière qui lui réussit et devant laquelle il parvient à briller, puis Xavier Piraube face à Txabi, heureux hasard, et heureux duo avec huit figures régulières malgré un assez gros contre. 

Laurent Darrouzes et plus récemment Yann Brocaires étant tout deux blessés, il manquait d’un homme en blanc pour faire remonter les coursières aux côtés des entraineurs et pour assurer les second. C’est donc à ces tâches de l’ombre que ce sont consacrés les deux écarteurs pour le reste du spectacle, avec un Elias Dumon qui reviendra au centre de la piste pour un relais efficace de trois figures devant Estrella.

Lui aussi aura assuré beaucoup de seconds tout au long de l’après midi, c’est l’écarteur du Leuy Rémi Latapy. Lorsqu’il a été amené à se présenter au centre de la piste, on peut dire que Rémi à privilégié (avec raison) la qualité à la quantité puisque avec seulement 12 écarts de tournés, il montera tout de même à la troisième place de l’escalot grâce à de jolies séries en deuxième partie devant Nerva puis Lorenzaga devant laquelle il obtiendra deux écarts de qualité.

En première partie, celui qui se sera le plus exprimé aura été le chef de cuadrilla Alexandre Duthen. Après un relais face à Poca Pena, il s’accaparera la sortie de la vache sans corde, une sortie pas évidente avec une vache cherchant l’échappatoire et qui le touchera à plusieurs reprises. Enfin il viendra clore la première partie devant l’expérimentée Estrella pour une sortie très agréable en duo avec Elias Dumon.

Juste avant, Maxime Dessa lançait sa course devant la large Mayalen, une coursière qu’il tournera par deux fois à l’intérieur. C’est ensuite lui qui viendra débuter la seconde partie face à Corcha pour quatre passages réguliers avant de laisser la place à Gaëtan Labaste qui lui tournera un intérieur avant de chuter. Gaëtan qui lui avait débuté sa course comme à son habitude par la vache de l’avenir, une jeune coursière très bien présentée, se prêtant au jeu du monter-descendre et permettant à Gaëtan de tourner 11 écarts, sans compter la rondade de Louis Ansolabehère.

On retrouvera alors Gaëtan Labaste pour une très belle sortie pleine de maîtrise en solo face à Corella, : après une chute, il reviendra pour un écart intérieur et trois écarts comptant pour le trophée Bernard Huguet.

Après la sortie saut de Louis Ansolabéhère, rectifiant bien le tir d’une première sortie rendue difficile par les galops inconstants de sa partenaire, Maxime Dessa se présente pour débuter la large Lorenzga devant laquelle brillera Rémi Latapy, puis c’est au tour d’Alexandre Duthen de débuter Bonite, coursière qu’il attend à la sortie des loges mais qui viendra le cueillir sur cette tentative. Il viendra prendre sa revanche par la suite avant de laisser un relais à Maxime Dessa. Maxime viendra pour finir débuter la dernière coursière de l’après midi Bohéma. Une jeune coursière pleine d’avenir mais aux galops assez atypiques, mettant la tête haute sur l’écart et pas évidente à affronter, ce qu’il fera tout de même avec mérite, lui assurant la seconde place de l’escalot avant de laisser la place à Gaëtant Labaste, une fois de plus vainqueur du jour du côté de Horsarrieu.

A l’entraînement, David Loupien et Gaël Forfert ont fait de leur mieux pour compenser l’absence d’un second sauteur, ou d’un homme en blanc supplémentaire et ce fut efficace puisque la course n’a pas vraiment connu de temps mort tout au long du spectacle.

Didier Latapy aura été régulier tout au long de l’après-midi.

En résumé, devant un bétail très sérieux, les hommes d’Alexandre Duthen ont su mener une course d’équipe très sérieuse aussi, et ils en ont été récompensés. Un spectacle qui a du faire grand plaisir à leur ami Bastien Moity, ancien pensionnaire de cette équipe qui les accueillait pour fêter les dix ans du club taurin.

Dal à Campagne : 301.875 points & à Aignan : 302,50 points

Premier week-end à deux course pour les hommes de Christophe Dussau qui ont pu compter sur les retours de Serge Junca à Campagne, puis de Bernard Lansaman à Aignan.

Côté boléros, Fabien Gontero manque toujours à l’appel et Mathieu Noguès est de retour malgré le choc subi la semaine passée.

C’est d’ailleurs lui qui se présentera le premier au centre de la piste du côté de Campagne, sous un ciel menaçant qui tiendra toute l’après midi. Il se présentera face à Garbayite avec un relais de Jean Ducassou contraint de tenter un écart intérieur qui ne passera pas, il sera également bousculé sur sa revanche.

On le retrouvera alors plus à son aise devant la jolie vache de l’avenir qu’il affrontera principalement monter-descendre de fort belle manière. Etienne Grenet viendra ajouter un saut vrillé à cette sortie efficace.

Pour cette première partie, le Ganadero Michel Agruna avait fait le choix d’emmener deux vaches sans corde en terres Campenoises. La première a été affrontée par Cyril Dunouau, une coursière légèrement accrocheuse que Cyril aura du beaucoup travailler. Pour la deuxième, c’est le spécialiste Mathieu Noguès qui était désigné pour l’affronter. Mais lors de son Troisième départ, cette nouvelle imposante viendra le faucher violemment, puis lui marchera dessus une fois au sol. Déjà très diminué, Mathieu ne pourra faire son retour en piste et sera contraint à l’abandon. La jeune vache fut alors ressortie pour trois sauts à émotions, la bête allant le chercher haut.

Pour conclure la première partie, nous avons assisté à une difficile sortie de Buracca, la coursière semblant plutôt désintéressée et devant laquelle Cyril Dunouau et Julien Guillé n’auront alors pas réussi à en tirer le maximum. On retrouvera alors Julien pour débuter la seconde partie en duo avec Jean Ducassou devant Superbabé avant que Gauthier Labeyrie ne vienne affronter pour la seconde fois dans la course la rapide Bayonna. Deux séries complètes donc pour le Champion de France qui après une mise en jambes en première partie viendra réaliser une très jolie série en seconde, série récompensée par deux écarts de qualité.

Face à Vaya con Dios, Jean Ducassou et Cyril Dunouau, tous deux très en vue depuis le début de la saison n’auront pas la réussite escomptée mais seront auteurs d’une sortie sans accrochages.

Après une bonne seconde sortie d’Etienne Grenet qui aura affronté par deux fois Mira Sierra, nous avons retrouvé Gauthier Labeyrie et sa partenaire Andrea pour une série très régulière avec quelques figures supérieures, avant que ne sorte la très redoutée et très attendue Yeltessa. Et pour la débuter, c’est le Champion de France qui a assumé les responsabilités que lui incombent ce titre en n’hésitant pas à venir la débuter à la sortie des loges. Finalement moins « inécartable » que ce à quoi on pouvait s’attendre, elle n’en reste pas moins très coursière et c’est donc avec mérite que Gauthier Labeyrie a partagé sa sortie avec Cyril Dunouau, qui lui n’ pas hésité pour tenter un écart intérieur, légèrement bousculé. Pour conclure la course, on retrouve alors les deux écarteurs, cette fois ci en inversant les rôles et c’est donc Cyril qui se présente à la sortie des loges, mais comme à son habitude la Corne d’Or ne souhaite pas se prendre à ce genre de jeu et c’est donc dans des attaques placées qu’ils vont apporter avec un très bon final, le Hontanois Cyril Dunouau obtenant même un écart pour le trophée Bernard Huguet.

Pour son retour en piste, Serge Junca a été efficace aux côtés de Jean François Deyris. Son frère Laurent a été très sûr, notamment avec Yeltessa, pour sa dernière course en tant que remplaçant de Bernard Lansaman qui faisait son retour à Aignan le lendemain.

En résumé, les semaines se suivent et se ressemblent pour les hommes de Christophe Dussau avec une nouvelle course où Mathieu Noguès à du laisser sa place rapidement. Mais avec une équipe solidaire, ils auront tout de même réussi un spectacle agréable en terres Campenoises.

Concernant la course d’Aignan le lendemain, il faudra patienter demain vendredi pour découvrir le compte rendu réalisé par Paul, son tout premier sur notre site !

Deyris à Bahus Soubiran : 307,625 points & à Campagne 319,50 points.

Deux courses également au programme du week-end pascal pour les vert et blancs qui ont débuté samedi du côté de Bahus Soubiran. Malgré le temps incertain, cette couse à été maintenue dans la cité du Tursan. Au paséo, on retrouvait David Laplace, pour le moment cantonné à un rôle de second lui qui revient de blessure. Pour débuter la course, c’est Louis Giacomin, très en vue tout au long de l’après midi qui se présente devant Manita, relayé par son chef de Cuadrilla. Louis plutôt en forme en ce début de saison tout comme Jérôme Costarramone qui sera le préposé à la vache de l’avenir, auteur d’une belle série monter-descendre après un saut vrillé du Champion de France Kévin Ribeiro. On le retrouvera ensuite avec une partenaire de longue date Festina, sortie au cours de laquelle on retrouvera Cédric Desclaux qui lui avait débuté sa course un peu plus tôt devant Séñorite.

Louis Giacomin viendra pour quatre écarts face à Paloma, une coursière débutée par Romain Clavé. En duo, ils auront signé une jolie sortie.

Pour clore la première partie, Louis Navarro affrontait une vache sans corde difficile, se retournant après chaque écart. Mais il en faut plus pour déstabiliser le Champion de France de la spécialité qui obtiendra même un écart bonifié.

C’est Jérôme Costarramone qui donnera le coup d’envoi de la seconde partie avec une sortie complète devant Ventoza, une coursière qui le surprendra d’entrée mais le Peyrois se rattrapera avec un écart intérieur puis une agréable série récompensée d’un écart de qualité. On le retrouvera jute après devant Pomarezia débutée par Louis Giacomin auteur de quelques bons passages.

Kevin Ribeiro signe une sortie en seconde partie légèrement supérieure à la première avec sa partenaire du jour Décibelia et des périlleux comme on aime voir.

Suite à cette sortie, Paloma fait son retour et trouve sur sa route Louis Giacomin qui signe une sortie en solitaire qui après deux chutes, une à l’extérieur et une à l’intérieur, se verra tout de même récompensé d’un écart de qualité lui aussi.

Louis Navarro a eu une seconde partie assez délicate puisqu’il a d’abord affronté sa partenaire Flamenca, épaulé par Jérôme Costarramone pour deux relais, puis nous retrouverons les deux hommes face à Ibiza. Louis Navarro d’abord, puisant périlleux de Kevin Ribeiro et enfin quatre figures pour Jérôme qui signe quelques bons passages mais chutera à son dernier.

Enfin, pour conclure la course le duo Colombine-Romain Clavé était au rendez-vous pour une sortie de haute volée puisque si il connaitra la difficulté, notamment sur une tentative intérieure contrée, il connaitra aussi la réussite avec un écart retenu pour le trophée Bernard Huguet.

Le lendemain, tout ce beau monde se retrouvait du côté de Campagne pour la troisième course du week-end organisée par le Comité des Fêtes.

Comme la veille avec la Dal, deux vaches sans corde étaient au programme de ce spectacle et pour les affronter ce sont deux spécialistes qui se sont présentés : Romain Clavé et Louis Navarro, tous deux en réussite face à leur coursière respective, ils obtiendront chacun un écart de qualité, celui de Louis Navarro étant pointé au maximum.

On retrouvera également Romain Clavé devant Ainhoa aux côtés de Cédric Desclaux avant que les jeunes Louis Giacomin et Jérôme Costarramone ne viennent conclure la première partie devant la jolie Florite. Jérome qui comme la veille était désigné pour affronter une jolie vache de l’avenir bien travaillée avec des figures au plus près.

En seconde partie, Louis Giacomin sera récompensé de son beau week-end puisque grâce à sa belle série face à Donzacquoise, et celle, un peu plus compliquée avec un gros choc subi face à Paloma, Louis montera à la troisième marche de l’escalot. 

Et comme un Louis peut en cacher un autre, comme la veille, c’est Louis Navarro qui terminera premier à l’escalot en affrontant une nouvelle fois Flamenca pour des écarts de qualité supérieure avant d’aller devant Ibiza pour lui tourner un écart intérieur réussi. Ibiza qui, comme du côté de St Loubouer (course de Vielle) en début de saison, se verra affrontée à la sortie des loges par le Chef de Couadrilla Christophe Avignon pour un superbe écart.

Quant à Romain Clavé, c’est une nouvelle fois lui qui, après avoir affronté Paloma, terminera la course devant sa partenaire Colombine avec un magnifique écart à la sortie des loges et une série de haut niveau qui lui permettra d’obtenir un écart pour le trophée Bernard Huguet.

Kevin Ribeiro lui retrouvait Hunaia pour une sortie supérieure et de haut niveau technique.

A l’entrainement, à noter le superbe coup du lasso d’Arnaud Capdeville.

En résumé, deux très belles courses pour la devise verte et blanche en ce week-end pascal avec des duos qui fonctionnent et des jeunes motivés qui profitent de la malheureuse convalescence du leader Loîc Lapoudge pour se montrer en ce début de saison. Lorsque Loïc reviendra, cette équipe devrait être plus compétitive que jamais.

Les Tops/Flops :

Les tops :

– Le Club Taurin d’Horsarrieu et le Comité des Fêtes de Campagne qui ont chacun proposé une journée coursayre avec deux spectacles chacun en un jour !

– La Ganadéria Dussau qui a proposé un spectacle de qualité Dimanche à Campagne.

– Le bétail des Ganadérias de formelle semble en grande forme en ce début de saison.

Les flops :

– La blessure d’Arnaud Lafitte samedi matin a été suivie dans l’après midi de celle de Didier Laplace lors d’un entraînement. Tous deux opérés, nous leur souhaitons un prompt rétablissement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s