Vin d’Honneur #11

Le week-end du 1er Mai était marqué par les entrées en matière de l’équipe de seconde de Dargelos, ainsi que de la Ganadéria du Vert Galant. Ce Dimanche, c’est ensuite dans les arènes couvertes de Samadet (pour Serres-Gaston) et Nérac que se poursuivaient les spectacles de cette première semaine de Mai avec les prestations des Ganadérias de Compétition de Dargelos à Serres-Gaston, et de Deyris à Nérac, la cité coursayre du Lot et Garonne qui débutait sa journée par une démonstration de l’Ecole Taurine fédérale pour leur première sortie de la saison.

Bienvenue dans le Vin d’Honneur, Onzième édition.

Promotion de Dargelos à Donzacq

Alors que le village voisin de Pomarez accueillait en ce premier Mai les demi-finales de la célèbre Coupe des Landes de Basket, cela n’a pas pour autant empêché le public de se rendre nombreux dans les arènes donzacquoises, tout récemment rafraichies avec l’installation de nouvelles tribunes inaugurées une dizaine de jours plus tôt. Pour leur première utilisation donc, ce sont les hommes de Lilian Garanx de la ganadéria Dargelos qui prenaient possession de la piste.

En première partie, cette équipe avait opté pour un format similaire à ce que l’on trouve régulièrement en compétition, à savoir deux vaches à écarter, une à sauter, les vaches de l’avenir et sans corde puis de nouveau deux vaches à écarter.

Devant les deux premières, Alexia et Donzacquoise, nous avons alors pu assister en quelque sorte à une présentation d’équipe avec d’abord Guillaume Dufau pour débuter la course aux côtés de Lucien Montaud pour de très bons passages et de Julien Broca. Puis face à Donzacquoise ce sont Ludovic Lahitte, Guillaume Dubedat et Baptiste Guillé qui se sont présentés pour une sortie correcte.

Côté sauts, Thomas Baché nous aura montré qu’il était revenu en forme après ses quelques saisons « off ». Aux côtés du sauteur de l’école taurine Lucas Laferrère, ils nous ont offert une sortie très dynamique au dessus de Indiana avec trois sauts chacun puis une dernière figure en duo.

Devant la vache de l‘avenir, c’est le chef de Cuadrilla Lilian Garanx qui se présente pour sept passages dont un à l’intérieur avec une jeune bête pas évidente à travailler, mais que l’homme d’expérience aura su s’accaparer.
La vache sans corde était quand à elle dessinée à Guillaume Dufau, un spécialiste de cet art qui après s’être fait légèrement bousculer sur sa première figure par cette coursière au port de cornes partant quelque peu vers l’extérieur, en prendra petit à petit la mesure pour ensuite venir l’attaquer sur le saut et en tirer le meilleur écart de la série au plus près à gauche, corne sur laquelle il terminera pour à nouveau un joli passage.

Vient ensuite la large Océane et une sortie dirigée par Lucien Montaud principalement avec des départs côtés loges. Après trois relais de Julien Broca il reviendra pour conclure la sortie avec un superbe écart tourniquet au plus près de la pointe de la coursière.

Pour conclure la première partie, c’est la reconnue Cathuzine qui était présente et qui a croisé sur sa route Ludovic Lahitte pour quelques passages intéressants alors que le jeune Baptiste Guillé n’hésitera pas à venir prendre un relais lui qui n’officiait que pour sa deuxième course de sa jeune carrière. Malheureusement son rendement ne sera pas à la hauteur de sa volonté en ce 1er Mai puisqu’il connaitra la chute par deux fois sur ses trois figures devant Cathuzine, ce n’est très certainement que partie remise tant le garçon semble avoir du potentiel.

Pour ouvrir la seconde partie, c’est le jeune Adrien Lalanne, élève de l’école taurine de la Fédération qui était invité à se produire. Neuf passages pour lui devant la jolie Gersoise qui auront montré l’étendue du potentiel de ce garçon très sincère dans ses attaques, et qui avec un peu plus d’expérience sera capable d’éviter les deux chutes subies, vengées de très belle manière.

Guillaume Dubedat est alors envoyé pour débuter Andréa, une vache au fort gabarit qu’il devra, après deux feintes compliquées, tourner en dedans pour redresser sa charge. Il laissera ensuite sa place à son chef Lilian Garanx qui avec ses cinq passages viendra agréablement conclure la série.
Après une nouvelle prestation sérieuse des sauteurs (à noter un saut à la course à risque de Thomas Baché et un périlleux avec enchainement de Lucas Laferrère), nous avons pu retrouver les deux jeunes première année du jour. Baptiste Guillé sera le principal artisan de cette sortie avec huit passages à son actif. Après deux jolies feintes, il sera assez rudement contré mais se relèvera tout de suite pour se venger. Adrien Lalanne se présente alors pour deux passages avant que Baptiste ne vienne apporter la conclusion à cette sortie avec d’abord une nouvelle chute puis une jolie revanche pour terminer.

En avant-dernière sortie, Lilian Garanx affronte en solitaire Précilia. Accroché à son second écart, il enchainera ensuite une série des plus agréables dans son style bien particulier.

Pour conclure ce spectacle, Cathuzine ressortait pour être affrontée par Lucien Montaud. Une sortie montant petit à petit en puissance, puis après le relais de Ludovic Lahitte (une chute, un bon dernier), Lucien tente un tourniquet mais sera malheureusement pris de vitesse. Il se relèvera pour une dernière figure.

En résumé, cette cuadrilla d’expérience aura offert un spectacle der très bonne tenue. Si les plus jeunes n’ont peut-être pas pu s’exprimer comme ils auraient voulu, il est évident que nous les reverrons plus à leur avantage prochainement. Bonne première donc pour l’équipe de promotion sang et or.

Vert-Galant à Souprosse

Après une capéa le matin, l’association des Amis de Vieillotte accueillaient dans les arènes de Souprosse la Ganadéria locale de Vert-Galant. Une équipe quelque peu remaniée par rapport à l’an passé, dirigée par l’expérimenté Eric Sucère.

Et il faut dire que les nouveaux venus ont été assez peu en vue du côté de Souprosse. Si Johnny Valdès, Nathan Domenger et Vanessa Lassalle ont respectivement tourné 5, 5 et 2 figures tout au long de l’après midi, nul doute qu’ils auront plus l’occasion de s’exprimer au coeur de la saison. C’est donc principalement les quatre autres écarteurs du jour qui se seront mis en avant avec pour débuter la course Thibault Lamarque et Xavier Barbiéri qui se présentent face à Loréna, une coursière au comportement décevant selon l’équipe qui décidera de la rentrer après 3 départs seulement. On retrouvera alors Xavier Barbiéri pour sa toute première vache sans corde, une première assez délicate au cours de laquelle il connaitra la chute. Cela ne l’empêchera pas de réaliser la série complète, une première qui en appellera peut-être d’autres lui permettant de s’améliorer au fil des tentatives. 

Sort alors la grise Alysson, une bête très prometteuse attaquée par l’un des leaders de cette équipe Romain Beyris qui s’accaparera cette sortie en duo avec Thibault Lamarque. Romain qui enchainera avec la vache de l’avenir devant laquelle il tournera un bel écart intérieur avant que la jeune coursière ne s’emmêle dans sa corde, contraignant la cuadrilla de rentrer la vache à seulement mi-sortie. C’est ensuite devant Marilia que Romain Beyris se présente en duo avec Johnny Valdes, de retour après quelques années éloignées des pistes.

Pour conclure la première partie, c’est la sérieuse Josepha qui faisait son apparition en piste, attaquée par le chef de cuadrilla Eric Sucère pour trois passages, avant de céder sa place aux espoirs Thibault Lamarque pour quatre figures méritoires et encore une fois Romain Beyris très en vue comme lors de la présentation de Gamarde en fin de saison dernière.

Pour attaquer la seconde partie, Xavier Barbiéri débutait Stella, avant de laisser sa place aux plus inexpérimentés Nathan Domenger et Vanessa Lassalle. 

Pour la deuxième vache sans corde de l’après midi, c’est l’inévitable Romain Beyris qui se présente en allant chercher le maximum de la jeune bête dans son terrain pour quelques figures au plus près, notamment sur la corne gauche.

Devant Ophélia, Eric Sucère se présente pour la débuter avec quatre passages intéressants avant de céder sa place à Thibault Lamarque, sorte de mise en jambes pour lui puisque dans la foulée il s’accaparera la sortie de Emma en solitaire. Malgré une chute, le reste de la série est de bonne facture, et contribuera certainement à sa conquête du prix du comité Landes Béarn en ce jour.

Enfin, Xavier Barbiéri se présente devant Carla puis c’est Eric Sucère qui prend le relais avant que Romain Beyris ne vienne donner une agréable conclusion à ce premier spectacle de l’année pour la Ganadéria Vert-Galant.

Côté sauts, Théo Verdié de l’école taurine a été omniprésent avec pas moins de 17 sauts, à travers ses deux sorties imposées, et au dessus des vaches sans cordes notamment.

A noter que Didier Laplace, convalescent et possiblement écarté de la piste pour une grande partie de la saison, était remplacé par Eric Passicousset.

En résumé, comme lors de la présentation, c’est Romain Beyris qui a été le plus en vue, talonnée de près par Thibault Lamarque qui marque là toute sa volonté lui permettant d’être nommé vainqueur du jour.

Ecole Taurine à Nérac

L’Ecole Taurine de la FFCL faisait une première sortie cette saison, une sorte de répétition avant la présentation, l’occasion aussi de montrer certains des éléments les plus prometteurs de cette promotion.

Pour débuter la course, le plus expérimenté Quentin Martinez s’est présenté devant Caramela. En duo avec Adrien Lalanne, ils ont su profiter des jolis galops de la coursière nous offrant alors une agréable entrée en matière dans cette matinée, avec notamment deux passages supérieurs pour Adrien Lalanne.

Blanca sort alors pour permettre la présentation des trois écarteurs du jour : d’abord Théo Dupoy avec des passages sans grande réussite. Placée côté loges, la jeune coursière permettra à Maxime Montaut de d’exprimer pour trois figures avant de laisser sa place à Estelle Dussarat, qui ne pourra réaliser qu’un passage, la coursière devant être rentrée. Ce n’est alors que partie remise puisque l’on retrouvera rapidement Estelle pour une sortie complète devant Boucaliase avec de très agréables passages, sur la feinte comme sur le saut, en se permettant même de nous offrir son meilleur pour conclure la sortie.

Après deux passages compliqués sur la corne gauche, Théo Dupouy s’essaye avec plus de réussite sur la corne droite laissant sa place à Maxime Montaut pour continuer la série.

Enfin, Quentin Martinez et Adrien Lalanne se retrouvent pour une nouvelle sortie partagée devant Canélite avec respectivement 4 et 5 passages pour une fin de spectacle des plus sympathique.

Les sauteurs Bastien Meunier et Lucas Laferrère auront eu l’occasion de s’exprimer au cours de deux sorties. Une première assez classique avec chacun des quatre sauts officiels présentés par les deux sauteurs en concluant par un saut en duo, puis une seconde sortie plus « festival » avec une attaque à la sortie des loges puis monter-descendre de Bastien Meunier, et un périlleux avec enchaînement de Lucas Laferrère.

Les hommes en blanc étaient ceux prévus pour l’après-midi à savoir Frédéric Gil (en remplacement de Stéphane Courtiade), Arnaud Capdeville et Eric Merville.

En résumé, nous avons assisté à une agréable avant-première de cette école taurine où les spectateurs ont notamment été ravis par les première années comme par exemple Estelle Dussarat qui grâce à sa jolie série repartira avec le premier trophée de sa jeune carrière.

Coté Compétition 

Dargelos à Serres-Gaston : 302,625 Points

C’est dans les arènes de Samadet que se déroulait la traditionnelle course des fêtes de Serres-Gaston, l’occasion pour la Ganadéria Dargelos et les hommes de Nicolas Commarieu de retrouver la compétition, presque deux mois après leur première sortie à Toulouzette.

Après le paséo, un bel hommage a été rendu à M.Christian Darracq, disparu en cette intersaison. Une minute de silence a alors été observée avant que la course ne débute.

Et ce n’est alors autre que le chef de cuadrilla Nicolas Commarieu qui viendra montrer la voie en débutant ce spectacle devant Taurine, une sortie partagée avec le leader de son équipe Thomas Marty pour se mettre en jambes.

C’est ensuite Damien Lucbernet qui prend les choses en main en attaquant Rubia. Relayé par Thibaut Busquet, ce dernier tournera à l’intérieur lors de son deuxième passage, passage après lequel il trébuchera et s’ouvrira la tête. C’est alors avec un bandage qu’il retournera saluer au centre de la piste après que Damien Lucbernet soit revenu conclure la sortie.

Florian Lahitte lui débutait sa course devant la vache de l’avenir qu’il attendait à la sortie des loges, malheureusement, c’est devant cette même bête qu’il la terminera puisque dès son deuxième écart un coup de patte mal placé le contraindra à laisser ses partenaires et il ne reviendra pas de l’après midi. Une nouvelle fois, c’est Nicolas Commarieu qui prend le relais pour une sortie assez classique, tournant tout de même un écart intérieur.

Pour affronter la vache sans corde, c’est le spécialiste Thomas Marty qui se manifeste pour une sortie très dynamique, n’hésitant pas à attaquer sur le saut, lui permettant alors d’obtenir un écart de qualité.

Pour conclure la première partie, Evora et Olympe étaient présentées. La première fut débutée par Thibaut Busquet pour une sortie très propre, avec un écart supérieur, laissant un relais à Maxime Gourgues avant de revenir conclure la sortie. 

La saga Olympe – Damien Lucbernet nous a elle offert un très bel épisode. Et pourtant cette première partie n’était que l’introduction à la seconde sortie plus tard dans l’après midi. Nous en parlerons donc un peu plus bas !

Pour lancer la seconde partie nous avons retrouvé Maxime Gourgues, peu en vue jusqu’alors pour quatre passages de bonne facture avant de laisser sa place à Bastien Lalanne qui faisait son entrée en matière pour des attaques plutôt propres.

On retrouve ensuite ce duo devant la large Diamente avec respectivement trois et cinq figures pour Maxime et Bastien, ce dernier subissant une chute dont il viendra se venger.

On le retrouvera ensuite pour deux relais face à Lydia, une coursière affrontée par Thomas Marty pour une série de qualité très régulière, marquée par un écart intérieur.

Puis vint la première sortie de la saison d’Amandine, et on retrouve alors les deux hommes pour l’affronter: Thomas d’abord, puis Bastien ensuite légèrement contré en voulant « y rester ». Une sortie compliquée alors car ne pas bouger entraîne le contre, se sortir empêche l’écart de qualité, difficile de trouver le juste milieu… ils l’ont cependant réussi sur une ou deux figures.

Vint alors le retour d’Olympe, et par la même occasion celui de Damien Lucbernet. Si en première partie il avait pu compter sur l’appui de Thibaut Busquet, c’est cette fois ci seul qu’il se présentera. Et en bon guerrier il reviendra toujours au centre de la piste malgré les deux contres subis et la dureté de la coursière sur l’homme au sol. Une sortie loin d’être évidente pour laquelle il faut saluer la bravoure de Damien Lucbernet.

En conclusion de la course, c’est Flamenca, une vache sur laquelle la Ganadéria Dargelos a parié, lui faisant prendre de l’importance comparé à la saison passée. Et on peut dire que ce pari semble payant en ce début de saison puisqu’après la sortie qu’elle nous a proposé à Toulouzette, nous avons assisté à une nouvelle série de qualité, celle-ci proposée par Thomas Marty permettant aux spectateurs de quitter les gradins sur une très bonne note : le travail en est récompensé avec trois écarts comptant pour le Trophée Bernard Huguet en faveur de Thomas.`

Côté sauts Guillaume Vergonzeanne et Mathieu Michelena se sont une nouvelle fois bien répartis le travail. A noter la chute sur le premier pieds joints de Mathieu Michelena lors de sa sortie imposée, il réussira ensuite le second.

En résumé, deuxième course et deuxième fois que l’équipe de Nicolas Commarieu perd un élément en première partie et ce sont donc les jeunes une nouvelle fois qui ont du assumer leurs responsabilités pour épauler Thomas Marty à l’image d’un Bastien Lalanne devant Amandine. Il sera intéressant de voir la prise de confiance de ces jeunes au fil de la saison devant ce type de marraines.

Deyris à Nérac : 318 points

Après la prestation de l’Ecole Taurine le matin, le parrain de la promotion Louis Navarro revenait en piste avec ses coéquipiers de la cuadrilla Christophe Avignon rattachée à la Ganadéria Deyris.

Et c’est donc peut-être pour montrer l’exemple à ses élèves que Louis Navarro vient débuter la course devant Manita pour 4 passages avant de laisser la place à Cédric Desclaux, Cédric que l’on retrouvera juste après en duo avec Louis Giacomin devant Harmonia, une coursière que ce dernier fut contraint de tourner à l’intérieur.

Comme on s’y habitue désormais depuis le début de la saison, c’est Jérôme Costarramone qui fut le préposé à la vache de l’avenir, attaquée sortie des loges, il ne parviendra d’abord pas à la prendre monter descendre, mais ce n’est que partie remise et il identifiera très rapidement la jolie corne droite de la coursière, corne sur laquelle il nous régalera, à l’intérieur, comme à l’extérieur. Kevin Ribeiro déjà auteur de quatre sauts dans la sortie viendra la conclure avec une très jolie rondade.

On retrouve ensuite Jérôme aux côtés de Louis Navarro pour la sortie de Ventoza, auteur d’une série très propre; Jérôme Costarramone lui chutera avant de se venger par un très bel écart intérieur.

Devant une Istra difficile à faire briller, Romain Clavé aura pourtant tout tenté, nous proposant même un écart tourniquet pour conclure la sortie. 3 écarts en relais de Louis Giacomin.

Comme souvent avec la devise verte et blanche, c’est la vache sans corde sui conclut la première partie et ce n’est autre que le Champion de France de la spécialité Louis Navarro qui viendra l’affronter. Avec des feintes très régulières, il obtiendra un écart de qualité et viendra même en tourner deux sur un béret pour montrer sa perte de terrain minimale. Après un premier saut vrillé, le Champion De France Kévin Ribeiro viendra tourner deux sauts hors compétition pour conclure la sortie.

Pour ouvrir la seconde partie, c’est Jérôme Costarramone qui se présente devant la rapide Sara pour une sortie régulière surtout marquée par une chute et deux écarts intérieurs.

Déjà présent en première partie, le duo Ventoza Louis Navarro se reforme en seconde, cette fois ci accompagnés de Romain Clavé. Après un intérieur du premier, c’est le second qui fera une belle série avec des écarts réguliers.

Comme à Campagne, Louis Giacomin sera seul à affronter la pas évidente Donzacquoise. Une sortie plus que méritoire marquée par un rude choc subi dont Louis se relèvera pour poursuivre sa série.

Comme en première partie, c’est au dessus de Colorada que le Champion Kévin Ribeiro a évolué, corrigeant en seconde partie les légères erreurs de la seconde pour monter son score au travail à 30,5.

Pour reprendre la partie écarts Louis Navarro a ravi le public présent en nombre avec sa partenaire Flamenca devant laquelle il obtiendra deux écarts pour le Trophée du Mousquetaire, nous offrant un nouvel écart sur le béret. Eric Merville est appelé à saluer aux côtés de Louis, et de Kevin Ribeiro auteur d’un saut périlleux.

En avant-dernière coursière de la journée, Paloma a quelque peu joué les trouble-fête envoyant successivement au sol Jérôme Costarramone, puis plus gravement encore Louis Giacomin puisque touché aux vertèbres il devrait être tenu éloigné de la piste pour quelques courses. Une sortie difficile donc qui avait pourtant très bien débutée.

Enfin, si l’on parlait côté Dargelos du duo Olympe-Lucbernet, que dire de Colombine-Clavé ?

Un premier superbe à la sortie des loges puis une sortie à la hauteur de ce premier écart : résultat, 4 écarts retenus pour le Mousquetaire et une victoire à l’escalot pour Romain Clavé.

A noter côté hommes en blanc que Stéphane Courtiade était remplacé par Frédéric Gil alors que côtés boléros Loïc Lapoudge est toujours convalescent. David Laplace lui n’a pu s’exprimer sur les sauts mais il était présent pour assurer les seconds.

En résumé, une course des plus régulières qui aura sans doute ravi le public présent en nombre du côté de Nérac.

Le lendemain, la Ganadéria Deyris retrouvait les arènes de Nérac pour une course festival dont vous pourrez retrouver un résumé la semaine prochaine dans un article consacré à Riding Zone, un collectif de passionnés de sport extrêmes qui se sont frottés à nos bêtes à cornes lors de ce spectacle !

Les Tops/Flops :

Les Tops : 

  • La démonstration de l’école taurine laisse présager quelques potentiels à surveiller
  • Riding zone, une initiative porteuse d’ouverture pour la Course Landaise
  • Parce qu’il ne sont pas souvent mis en avant, coup de projecteur aujourd’hui sur des « baroudeurs » tels que Damien Lucbernet ou Louis Giacomin, ce dernier à qui nous souhaitons bon courage

Le Flop :

– Malheureusement en ce 8 Mai le temps n’était pas de la partie et ce sont donc les trois courses du jour qui ont du être annulées.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s