Vin d’Honneur #12

5 spectacles vous sont proposés dans le Vin d’Honneur du jour avec une journée de Dimanche plutôt chargée avec la course d’Audon, et celles de challenge d’Aubagnan et Tarsac. Mais l’évènement du week-end, c’était bel et bien la toute première course complète avec un lot de coursières de la Ganaderia Noguès dont nous allons voir tout de suite le résumé !

Bienvenue dans le Vin d’Honneur, 12ème édition !

Ganaderia Noguès à Tilh

Mathieu Noguès, voilà un nom qui compte en Course Landaise, un torère qui à incontestablement marqué ces dix dernières années, toujours prêt à se lancer de nouveaux défis. Et en parlant de défis, en voilà un de taille dans lequel il a décidé de se lancer : celui de devenir Ganadero. C’est ainsi que ce samedi après-midi à Tilh avait lieu le tout premier spectacle avec un lot de coursières exclusivement issu de la Ganaderia Noguès.

Pour l’occasion, c’est une cuadrilla locale qui avait été réunie, avec dans le rôle de chef Lilian Garanx, et à ses côtés Gaëtan Labaste, Julien Guillé, Baptiste Guillé, Aurélien Nougaro, Ludovic Lahitte et Sylvain Sensenacq pour écarter, le jeune Lucas Laferrère pour sauter, Ulrich Texier et Thibaut Saint Germain a l’entraînement et enfin Bertrand Lafaye et Thierry Laborde au bout de la corde. Bien évidement, le Ganadero du jour était également présent en piste.

Pour débuter ce spectacle, c’est alors Gaëtan Labaste qui s’est présenté devant la jeune Arrigane, une vache sans grande expérience que le spécialiste des vaches de l’avenir aura su cadrer, la tournant côté corde dès son deuxième départ. Après deux bons relais de Julien Guillé, Gaëtan vient terminer la sortie de manière agréable.

Devant la rousse Laguapa, c’est Aurélien Nougaro et Baptiste Guillé qui se sont présentés avec respectivement 4 et 3 figures de tournées pour une sortie régulière.

Vint ensuite la sortie d’Aficion qui connaissait la corde pour l’une de ses toutes premières fois. C’est donc Gaëtan Labaste qui s’est présenté de nouveau, cette fois-ci à la sortie des loges, réussissant à prendre la vache sur le retour. Une fois replacé, Gaëtan enchaînera avec 5 figures monter-descendre, le troisième de cette série supérieur et largement salué, avant un nouveau très bon huitième écart, puis la conclusion de la sortie sur une jolie feinte.

Devant la vache sans corde, c’est Julien Guillé qui s’est présenté réussissant d’entrée ses meilleurs passages sur la corne gauche aux premier et troisième. La suite de la sortie sera un peu moins évidente, la jeune bête commençant à comprendre le jeu. Lucas Laferrère exécutera lui un vrillé et un saut de l’ange.

L’avant dernière coursière de cette partie Alegria nous aura permis de voir Ludovic Lahitte et Sylvain Sensenacq débuter leur spectacle avec des attaques très longues devant une vache en course. Ils signeront respectivement 5 et 3 écarts, le meilleur dessiné par Ludovic Lahitte sur sa deuxième attaque.

Pour conclure la première partie, Lilian Garanx se présente face à Longoria, une série complète plutôt compliquée, Lilian allant chercher la bête sur son terrain.

L’écarteur-Ganadero Mathieu Noguès vient débuter la seconde partie devant Aldapan Gora. Après deux attaques pour juger son comportement, il en fera une troisième à l’intérieur pour ensuite laisser sa place à Baptiste Guillé. Après un bref retour de Mathieu c’est de nouveau Baptiste qui viendra apporter la conclusion à la sortie.

C’est alors Alicante qui se prépare et Lilian Garanx pour l’affronter. Après un premier écart à risque, la coursière bondissant sur l’écart, il sera malheureusement pris en plein sur sa quatrième attaque. Il tombera K.O. Une fois la vache immobilisée derrière une talenquère, la protection civile n’hésitera pas à rentrer en piste pour le mettre sur un brancard. Lilian reviendra finalement en piste au cours de cette seconde partie mais ne s’y représentera pas au centre. C’est alors Ludovic Lahitte qui est venu courageusement prendre le relais de son malheureux camarade pour conclure la sortie, et il le fera de plutôt belle manière.

Marquise devait être la troisième coursière de cette seconde partie, malheureusement, une corne déjà abîmée par le passé l’empêchera de tenir son rang et par précaution elle sera immédiatement remplacée par Alegria, qui retrouvera ses même partenaires qu’en première partie à savoir Ludovic Lahitte et Sylvain Sensenacq. Une sortie régulière marquée par un incident, la vache allant se coincer devant le refuge et demandant l’intervention de toute la cuadrilla pour l’en déloger. 

Vint alors la sortie de Calcetina et une nouvelle série de Gaëtan Labaste en solitaire pour peut être la meilleure sortie de l’après midi avec de la réussite surtout sur sa deuxième et sa dernière attaque qui auront fait vivement réagir le public.

Le privilège de conclure ce spectacle aura été offert à Ludovic Lahitte pour 8 figures devant Gardiane, avec à son actif un très bon deuxième écart avant un passage en dedans au troisième, qu’il réitérera de plus belle manière au septième avant d’apporter la conclusion à ce spectacle.

Le sauteur Lucas Laferrère a offert toute la gamme de saut lors de ses deux sorties au dessus de Nabila, concluant ses deux séries par un périlleux avec enchaînement.

A l’entraînement Ulrich Texier et Thibaut Saint Germain ont passé une après-midi sportive avec des coursières encore très inexpérimentées. A la corde, Bertrand Lafaye et Thierry Laborde ont eu du mérite en tenant des vaches qu’ils ne connaissent pas, alternant tout au long de l’après-midi vache après vache. 

En résumé, une seule chute, mais impressionnante, un Gaëtan Labaste à l’aise sur les jeunes coursières comme les expérimentées, un joli bétail dont la plupart à très peu de courses derrière elles et qui devrait s’affirmer au fil de la saison et des spectacles.

Vert-Galant à Audon

L’une des secondes les plus présentes en ce début de saison, celle rattachée à la Ganaderia Vert Galant, se produisait non loin de chez elles dans les arènes d’Audon, montées pour l’occasion. Si le nombre de places était plutôt restreint, on peut dire que les gradins étaient largement garnis et qu’il était difficile de se faire une place sur les étagères.

Pour débuter le spectacle, Xavier Barbieri, relayé par Nathan Domenger se présente devant la noire Stella, en attaquant principalement sur la feinte histoire de se mettre en jambes et de lancer le spectacle.

Viennent ensuite se présenter Romain Beyris et son chef Eric Sucère devant Marielia. Quelques attaques intéressantes pour Romain qui a su attirer l’attention d’une coursière parfois réticente au départ. Sur des attaques sur le saut, ils ont alors eux aussi commencé tranquillement leur spectacle.

Pour assurer la partie saut, c’est le sauteur de l’école taurine Théo Verdié qui se produisait ce Dimanche et qui à travers ses sept sauts aura assuré les quatre sauts imposés en compétition.

La vache sans corde était réservée à Thibault Lamarque pour ses premières figures du spectacle. Après deux feintes pour juger le comportement de sa jeune partenaire, il n’hésitera pas à venir attaquer sur le saut puis reviendra sur la feinte pour des figures principalement sur la corne gauche, corne dont il se rapprochera au fil de la sortie… jusqu’à malheureusement trop s’en rapprocher puisqu’il connaitra la chute sur une n nouvelle tentative sur le saut. Saluons la cuadrilla, Romain Beyris le premier qui n’hésiteront pas à venir se jeter sur la coursière pour protéger leur jeune coéquipier.

On retrouvera ensuite le chef Eric Sucère, cette fois-ci relayé par Johnny Valdès devant la blanche Ophélia. Une coursière volontaire qui permettra de multiplier les départs et donnera certainement du plaisir aux deux écarteurs. Les deux meilleures figures de la sortie sont alors à mettre à l’actif du Chef de Cuadrilla lors de ses 4e et 5e figures.

Devant la jeune vache montante de la Ganaderia Alysson, ce sont les deux hommes en forme de ce début de saison Thibault Lamarque et Romain Beyris qui se présentent pour une sortie vraiment agréable avec les meilleurs attaques se produisant coté loges, chacun des deux acteurs parvenant à sortir deux écarts supérieurs. 

On retrouvera ensuite Thibault devant Emma pour une série dont il sera le principal artisan, tout de même relayé par Johnny Valdès pour une sortie régulière.

Se représentera ensuite le trio Stella, Xavier Barbieri, Nathan Domenger, toujours pour une série de feinte et, lorsque Nathan Domenger tentera une attaque sur le saut, il sera malheureusement pris de vitesse. Rappelons que Nathan débute cette saison et que la justesse technique viendra certainement avec le temps.

La décidément infatigable Ophelia fait alors son retour en piste et c’est désormais accompagné de Romain Beyris (qui a débuté la sortie) que Eric Sucère se présente une nouvelle fois pour les meilleures figures de la sortie, même si Romain n’en est pas en reste.

Après avoir retrouvé Théo Verdié pour la même sortie et la même réussite qu’en première partie, Johnny Valdès fera son retour devant Emma, avec des attaques côté loges pour lui et Thibault Lamarque qui rendent la coursière plus coursière justement et nous permettant d’observer une meilleure série que lors de sa première sorte, seul bémol, de ce côté la coursière à la fâcheuse tendance de se retourner, ce qui n’a pas empêcher Johnny et Thibault de nous effectuer une brillante sortie.

Devant la large Josepha, Romain Beyris, Thibault Lamarque et Nathan Domenger nous aurons offert de très belles figures, chacun dans son propre style. Romain viendra même tourner un écart tourniquet alors que Théo Verdié était lui aussi de la partie avec un saut de l’ange.

Pour conclure la course, nous avons vu le retour de l’inévitable Alysson et le duo Romain Beyris Thibault Lamarque. Pris par la patte à son deuxième passage, Romain Beyris se vengera immédiatement avec un écart intérieur. Thibault Lamarque prend alors le relais et se fait bousculer avant de lui aussi chuter. Romain Beyris revient alors apporter la conclusion à la sortie, et par la même occasion à cette course proposée par la Cuadrilla Eric Sucère, Ganaderia du Vert Galant.

En résumé, un spectacle tout à fait correct nous a été proposé par cette équipe principalement composée de jeunes qui devraient de plus en plus s’affirmer au fil de la saison. Côté récompenses, c’est Thibault Lamarque qui recevra le premier prix, lui qui a été le plus en vue de l’après-midi.

Le coin challenge

Dargelos à Aubagnan : 301 Points

Le village d’Aubagnan est un village coursayre par excellence. Pour preuve, c’est pas moins de deux spectacles que nous proposait le Club Taurin, en compagnie du Club des Amis de la Course Landaise d’Aubagnan, et bien évidemment du dynamique Comité des Fêtes. La première course au programme était alors celle proposée par les sang et or de la ganadéria Dargelos, Cuadrilla Nicolas Commarieu.

Malheureusement, l’équipe va rapidement perdre son chef : préposé pour affronter la première vache sans corde de l’après midi, il sera violemment contré lors de sa toute première tentative. Touché aux côtes, ainsi qu’aux lombaires, il sera évacué pour être mis en observation. Nous lui souhaitons évidemment un prompt rétablissement. Il sera remplacé au pied levé par Florian Lahitte pour le reste de la sortie. Florian qui livrera une prestation méritoire, réussissant deux écarts supérieurs sur la corne droite. 

Juste avant, Bastien Lalanne avait débuté le spectacle avec Donzacquoise, après un relais de Maxime Gourgues, il reviendra apporter une belle conclusion à la sortie.

Après la vache sans corde, donc ainsi que la sortie saut, Bastien se représente, cette fois-ci à la sortie des loges, devant la vache de l’avenir. Trois séries monter-descendre, la deuxième débutée par une feinte à l’intérieur (4e passage) pour une sortie dynamique et efficace face à une coursière bien présentée. Mathieu Michelena vient assurer la partie saut mais glisse à la réception de son premier périlleux. Il reviendra ensuite pour un pieds joints en duo avec Guillaume Vergonzeanne.

Pour la seconde sans corde de la journée, c’est le spécialiste Thomas Marty qui se présente au centre de la piste et, après quelques feintes d’approche, il attaque sur le saut jusqu’à signer le 7e au ras de la pointe de la coursière signant alors le meilleur de la série. Il obtiendra un écart de qualité.

Viennent alors les deux dernières sorties de cette première partie avec d’abord la sortie de Campagnère, l’occasion de voir l’entrée en piste de Thibaut Busquet et Damien Lucbernet.

Thibaut attaque d’entrée la série par un écart intérieur sur la feinte, puis après deux passages il passe le relais à Damien Lucbernet qui nous propose des attaques serrées.

Pour conclure la première partie, Flamenca est proposée à Thomas Marty qui l’attaque à la sortie des loges. Après remplacement de la corde, la première ayant lâché, Thomas revient puis se fait relayer par Florian Lahitte. Ils sortiront un écart supérieur chacun.

Pour débuter la seconde partie, Zapatère est attaquée par Maxime Gourgues, qui laissera ensuite la place à Bastien Lalanne qui sortira les meilleures figures de la sortie après un pieds joints de Mathieu Michelena.

Devant Précilia, Florian Lahitte chute dès sa deuxième attaque, et se vengera immédiatement à l’intérieur. Après un relais de Maxime Gourgues et un périlleux de Guillaume Vergonzeanne, Florian reviendra pour conclure la série.

Puis vint Evora débutée par Thibaut Busquet pour quelques passages intéressants, Bastien Lalanne se présente alors pour un relais mais se fait surprendre par le galop de la coursière côté loges qui lui démettra l’épaule. Thibaut reviendra alors conclure la série.

Thomas Marty et Florian Lahitte vont ensuite se livrer un Mano a Mano lors des sorties de Lydia puis de Flamenca. Devant Lydia, Thomas Marty tourne brillamment à l’intérieur lors de son troisième, imité quelques figures plus tard avec moins de facilité par Florian Lahitte. Ce dernier reviendra avec réussite à l’extérieur, puis Thomas reviendra conclure la sortie.

Face à Flamenca, Florian Lahitte la débute sans réussite avec une chute, puis retombera au troisième. Il sera vengé par son coéquipier Thomas Marty qui tournera en dedans dans la foulée, puis réussira une belle série en dehors. Malheureusement, lors de cette sortie, Nicolas Morandin s’est fracturé la main et devrait être indisponible un bon moment.

Pour conclure le spectacle, nous avons assisté à une sortie des plus compliquées devant Olympe, Damien Lucbernet donnant le maximum mais se faisant contrer à de nombreuses reprises. Il sera relayé par Thibaut Busquet avant que Damien ne revienne vaillamment apporter la conclusion de ce spectacle.

En résumé, un spectacle difficile marqué par les chutes et les blessures. Pourtant la cuadrilla de Nicolas Commarieu, devenue Cuadrilla Thomas Marty suite à la blessure du Chef titulaire, avait réussi à redresser la barre après ce coup dur et c’est seulement la dernière sortie compliquée d’Olympe qui leur empêchera de terminer plus haut au niveau comptable.

Deyris à Aubagnan : 316,125 Points

Pour la seconde course de la journée, c’est la Cuadrilla Christophe Avignon qui se produisait, accompagnée du local de l’école taurine Bastien Meunier, dont le regretté grand-père Jacky Théau était mis à l’honneur ce dimanche.

Sous le regard de Jean Louis Deyris qui se remet doucement de ses malheureuses péripéties, et privés de Louis Giacomin, c’est Sébastien Gil qui a eu l’honneur de le remplacer et il a été présent tout au long de l’après midi.

Il viendra d’entrée apporter des relais à Louis Navarro qui avait débuté Iniesta, en chutant au second puis se vengeant à l’intérieur en suivant. Sébastien se présente alors et doit lui aussi tourner à l’intérieur, la coursière faisant un large tour. Une fois changée de corne, la jeune coursière a alors permis une belle fin de série.

Face à la première vache sans corde, c’est Romain Clavé qui ses présente avec un premier écart difficile à gauche. Il poursuit alors sa série à droite obtenant un bonus à son quatrième.après un périlleux pilé de Kevin Ribeiro, Romain revient à gauche mais se fait accrocher. Et alors qu’Arnaud Capdeville allait immédiatement tenter de l’attraper au lasso, la jeune coursière est venue s’écorner contre la talenquère. Arnaud réussira finalement son coup du lasso.

Pour affronter la vache de l’avenir, c’est le désormais habituel Jérome Costarramone qui s’y présente à la sortie des loges devant une vache solide et bien présentée. Pris de peu au troisième, il signera un superbe intérieur corne droite qui malheureusement finira au sol, après un saut de l’ange de David Laplace. Kevin Ribeiro l’imitera avant que Jérome revienne pour trois passages, le dernier se soldant par une chute. Il reviendra en tourner un dernier à l’intérieur.

Devant Numencia, Cedric Desclaux débute sa course avec cinq passages puis se fait relayer par Jérome Costarramone qui malheureusement sera pris patte arrière mais signera tout de même deux très bons passages.

La dernière vache à écarts de cette première partie, Istra, sera débutée par Romain Clavé, relayé par Sébastien Gil. Ils sortiront deux écarts supérieurs chacun.

Face à la seconde vache sans corde, le spécialiste Champion de France de la spécialité Louis Navarro devant une jeune bête bien présentée alternera sur les deux cornes, avec un travail supérieur à droite. Le Champion de France Kévin Ribeiro tournera un beau périlleux.

Pour conclure la première partie, l’invité du jour Bastien Meunier s’offrira la sortie complète devant  Limpia, effectuant toute la gamme de saut avant de conclure sa sortie sur un saut de l’ange en duo avec son ami Kevin Ribeiro.

Pour débuter la seconde partie on retrouve le duo Louis Navarro-Flamenca pour une sortie de haute tenue, obtenant le meilleur des loges, une sortie entrecoupée d’un pieds joints de David Laplace.

S’en suit la sortie de Donzacquoise devant laquelle Sébastien Gil débutera malheureusement par une chute. Il se vengera de belle manière,  puis laissera la plan ce à Romain Clavé qui se mettra à la hauteur de son coéquipier 

Pour la seconde sortie d’Istra, Jérome Costarramone débute par une belle première feinte puis pournsuit agréablement, relayé par son chef de Cuadrilla Christophe Avignon.

Devant Paloma, Sébastien Gil effectue la sortie complète avec les 4e et 5e supérieurs. Sébastien terminera avec 22 figures et une troisième place à l’escalot.

Face à l’ancienne corne d’or Ibiza, Christophe Avignon vient attaquer sur une bonne figure à la sortie des loges, puis laisse sa place à Louis Navarro pour deux passages. Après un périlleux de Kevin Ribeiro, Jérome Costarramone se présente à son tour mais se fait prendre par la patte il reviendra mais connaitra la même malchance. Louis Navarro viendra alors conclure la sortie en obtenant deux écarts bonifiés.

C’est alors le duo Colombine-Romain Clavé qui vient conclure le spectacle avec un bon premier à la sortie des loges, puis des attaques plutôt longues. Malgré la difficulté de la sortie, Romain obtiendra tout de même un écart bonifié.

En résumé, une course régulière sans temps morts avec surtout un Sébastien Gil qui a su saisir sa chance et qui termine à la troisième place de l‘escalot devancé par les deux leaders Louis Navarro (2e) et Romain Clavé (1er) qui nous ont tous deux offerts de très belles figures en seconde partie.

Dal à Tarsac : 325,25 Points

Compte rendu par Paul.

Pour ce second week-end du mois de mai, j’ai pour habitude de poser mes valises chez mes amis Aubagnanais dont la réputation coursayre et festayre n’est plus à faire. Mais alors que la sauce, le magret, les éperlans, l’entrecôte, les cœurs et tous les entremets magnifiquement bien agrémentés par les chefs chalossais sont bien digérés, un individu me propose de faire une infidélité à ces derniers, en l’accompagnant du côté de Tarsac, avec comme promesse « c’est à voir une fois, tu vas le regretter ! » Nous voilà partis en covoiturage pour un taxi coursayre improvisé, une pause au Mas pour charger un passager, direction le Gers, Saint Germmé et enfin Tarsac. 

Il est vrai que d’entrée je suis convaincu par ces arènes pittoresques, à la piste originale et aux platanes positionnés à merveille. 

Un coursayre Garlinois m’interpelle en me demandant ce que je fais la, et me précise tu vas pas regretter, ici ça marche toujours !

Et il avait certainement raison, pourtant les hostilités démarrent mal, le jeune Champion de France pris sur une tentative à l’intérieur devant Fandina, la première à fouler le sable, doit rejoindre l’infirmerie puis l’hôpital ! Fabien Gontéro et Julien Guillé viennent compléter la sortie.

Jean Ducassou et Mathieu Noguès s’accaparent l’imposante Pedraza de Yeltes Ramunchita, cette vache est déjà sortie depuis le début de la saison et se bonifie à chaque présentation. Après un début de sortie quelque peut chaotique, la bête ayant besoin de prendre ses repères avec des callejons légèrement sous dimensionné par rapport à sa hauteur, les acteurs arrivent à sortir des figures intéressantes. 

Le sauteur du jour toujours Etienne Grenet, toujours en forme nous gratifie d’une première sortie parmi ses meilleures depuis la reprise et une seconde un peu en deçà…mais là où il reste incontestable c’est dans sa persévérance  devant toutes les autres coursières : vache sans corde, de l’avenir, la grande Ramunchita, Belle, Andréa et Soltéra pas moins de 22 sauts et de plus en plus de périlleux pilés !

En première partie on attend toujours les deux vaches jeunes, celle de l’avenir est prise en main par Jean Ducassou qui montre de suite qu’il va falloir compter sur lui aujourd’hui, très belle pensionnaire de la devise jaune et noire qui baisse de régime sur la fin mais Jean tire tout ce qu’il peut jusqu’au dernier écart. Pour la sans corde comme depuis le début de saison c’est Cyril Dunouau qui effectue une série haut de gamme devant une bête très brillante.

Le reste de la course ira dans un seul sens ! Fabien Gontéro qui retrouve des sensations aujourd’hui et Julien Guillé tiennent leur rôle en assurant la deuxième sortie de Fandina et des relais précieux. Ce sont les trois autres protagonistes qui assurent le spectacle et se partagent l’escalot !

Après avoir écorné sans gravité Vaya Con Dios à son premier, Mathieu Noguès retrouve Dia Maria pour deux sorties en solo et accumule 4 écarts bonifiés avec le sourire et partage à nouveau Ramunchita encore plus en course qu’en première partie avec le plus généreux de l’après midi Jean Ducassou ! Qui se révèle excellent face à Andréa la aussi a deux reprises, 3 bonifiés dont un personnifié pointé au maximum, quel plaisir de le retrouver à ce niveau ! Ils partagent aussi Belle avec le vainqueur du jour Cyril Dunouau qui lui soutire 2 bonus et qui finit par nous gratifier d’une série magistrale devant la Corne d’Or Soltéra, duo de choc de ce début de temporada. 2 écarts supplémentaire pour le Mouquetaire et un final haut en couleur dans la grande ambiance des échos de l’Adour, le tout surchauffé par un Didier Goeytes en pleine bourre, véritable chef de pitrangle qui participe grandement à la réussite de cette après midi !

En résumé, on est loin des dimanches où les gradins tremblent à l’annonce du sortéo et où s’en suivent des duels rudes et âpres avec des coursières plus dures les unes après les autres, mais ce dimanche le lot certes brillant et noble a « marché » !  La cuadrilla à rempli largement son contrat et les coursayres sont sans nul doute rentré heureux de s’être déplacés à Tarsac ! Moi le premier.

Avant de redémarrer la semaine je me devais en allant récupérer un jambon, de passer au traditionnel débriefing du week end coursayre, au croisement de 4 cantons, où j’ai compris que je n’aurais certainement pas été déçu en restant dans la cité de Jacky Théau, on ne peut pas être partout, mes amis ne m’en voudrons pas j’en suis certain…

Pour finir par le point scoring 325,25 pts

Cyril Dunouau 4,23, Jean Ducassou 3,76 ,Mathieu Noguès 3,757

Les tops : Le rendement du bétail et Ramunchita très prometteuse, Jean Ducassou qui se libère, Mathieu Noguès qui renoue avec la réussite, Cyril Dunouau qui continue à prouver l’étendue de ses capacités

Le flop : La nouvelle blessure de Gauthier Labeyrie  

Les Tops/Flops :

Les tops :

  • Comme chaque année, une délégation Dal-Armagnacaise était envoyée pour une démonstration lors du festival des Bandas à Condom. Une belle publicité pour notre Art !
  • Une journée coursayre comme on les aime à Aubagnan avec le soleil au rendez-vous
  • Les marraines de chaque Ganaderia sont elles aussi au rendez-vous en ce début de saison
  • Coup de coeur pour l’Union Musicale Samadétoise et le solo proposé notamment pour accompagner la sortie d’Ibiza

Le flop :

  • Rude Dimanche avec les blessures de Gauthier Labeyrie, Nicolas Commarieu, Nicolas Morandin et dans la moindre mesure de Bastien Lalanne qui lui est revenu en piste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s