Un jumelage aux allures coursayres…

Saint Gildas de Bois, commune de Loire Atlantique, jumelée avec Pomarez, avait décidé d’organiser des « fêtes landaises ».

Cela commença le vendredi midi avec la réception officielle de la délégation landaise. L’harmonie pomarézienne, arrivée en bus le matin même, commençait à faire valoir sa notoriété pour le plus grand plaisir des invités, de la cinquantaine de pomaréziens ayant fait le déplacement et d’une partie des écarteurs arrivés dès le jeudi avec un premier bus depuis Pomarez.

Outre le concert de l’harmonie organisé le vendredi soir et le repas landais du samedi soir, l’évènement majeur de cette fête était la course landaise du même jour. Pour l’occasion, le comité de jumelage Saint Gildasiens, aidé par son homologue pomarézien, avait retenu la Ganadéria de La Mecque. Christophe Lacoste avait donc déplacé, outre les infrastructures nécessaires à la tenue de la course, un lot de bétail de choix : Anaïa, Coralia, Saltadore, Liberta, une vache sans corde, Esmeralda, Morena, Avispada et Garotche : un mélange de vaches brillantes et sérieuses pour cette promotion de la course landaise.

Il faut noter que cela fait maintenant 3 ans que des Gildasiens viennent assister aux courses lors des fêtes de Pomarez. Il n’était donc pas question d’organiser une course mixte, mais bien une course de seconde !!!

Plus de 600 spectateurs ont alors pris places dans l’enceinte pour assister au spectacle, ouvert par la quarantaine de musiciens de l’harmonie pomarézienne sous la direction de Véronique Guilhore. André Trillard, Maire de Saint Gildas des Bois, Claude Lasserre, Maire de Pomarez, Laurence Tréhello, présidente du comité de jumelage gildasien, Jean Jacques Bargeles, président du comité de jumelage pomarézien, ont pris place en tribune officielle inondée de soleil. Tous seront d’ailleurs honorés par de nombreux brindis. Dans les gradins également, des spectateurs originaires de Dax, Mont de Marsan, Orthez… La course landaise n’était donc pas méconnue de tous.

La cuadrilla (Vincent Muiras, Manon Mora, Viny Philipot, Olivier Larrieule, Théo Gayan, Lucas Larrieule, Lucas Gaillart, écarteurs, Corentin Remon, sauteur, Laurent Deyris, cordier, Jerome Mielle et Christophe Lacoste, entraineurs) pouvait donc faire son entrée en piste, parfaitement préparée par les bénévoles , sous une chaleur étouffante.

Quelle course !!!!

Vincent Muiras a orchestré parfaitement son équipe, et a montré toute son expérience lors de ses interventions. Viny Philipot, le plus en vue, a réalisé une belle prestation, avec en point d’orgue son duel avec Avispada, à laquelle il tournera un magnifique intérieur. Manon Mora, devant Esmeralda, aura montré tout son courage et signera d’ailleurs une superbe feinte, saluée par le nombreux public. Olivier Larrieule, aura lui aussi montré toute son savoir-faire devant Esmeralda et Coralia. Lucas Larrieule, très en vue avec Avispada notamment, aura dessiné des écarts au millimètre avec une coursière s’enroulant autour de l’écarteur. Il tournera lui aussi un magnifique côté corde. Théo Gayan, aura été un grand artisan de cette course. Une mise en jambe devant Coralia pour un excellent travail face à la vache sans corde, et une conclusion de course face à Garotche avec des figures de grande qualité. Lucas Gaillart, se sera présenté face à Liberta, avant d’être secoué par la vache sans corde qu’il tentera de maitriser pour lui faire regagner sa loge. Corentin Remon, aura réalisé au cours des 2 sorties toute la gamme de sauts. Bien qu’accroché sur son premier saut pieds-joints, il viendra dans la foulée retenter et réussir sa figure avec le soutien du nombreux public. Les réceptions parfaites des sauts périlleux et périlleux vrillés auront soulevés les applaudissements du public. Laurent Deyris, autre grand artisan dans la réussite des acteurs, aura été convié à saluer à plusieurs reprises. Sa connaissance est également un plus pour la progression de ses jeunes coéquipiers. Jérôme Mielle et Christophe Lacoste auront mouillé la chemise. Pas de fausse note dans leur travail.

Théo Gayan, Viny Philipot, Lucas Larrieule et Corentin Remon se verront récompensés en fin de course par les officiels présentés précédemment. Lors du paséo final, les sourires des acteurs en disaient long sur leur plaisir. Christophe Lacoste pouvait être satisfait de ses hommes de piste, de son bétail, mais également de ses hommes de l’ombre.
La soirée pouvait se prolonger dans une superbe ambiance distillée par l’harmonie pomarézienne où landais et gildasiens ont pu échanger sur nos traditions et bien sûr sur la course landaise.

Un jumelage municipal, une autre façon de faire découvrir la course landaise hors de notre département !

Ludo Nougaro.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s