Vin d’Honneur #16

Week-end de Pentecôte rime toujours avec week-end coursayre et nous avons eu de grandes prestations que je vous propose de revivre.

Bienvenue dans le Vin d’Honneur seizième édition !

Deyris à Samadet : 322,625 Points & Toulouzette : 319,750 Points

Samadet :

Ce premier volet coursayre de Pentecôte débutait dans les arènes de Samadet avec la Ganadéria Deyris, Cuadrilla Christophe Avignon qui retrouvait dans ses rangs pour l’occasion le quadruple Champion de France Loïc Lapoudge.

Après la présentation de « San Madet » pour la prestation d’ouverture de l’Union Musicale Samadetoise, la course pouvait débuter.

Traditionnellement à Samadet, ce sont deux vaches sans corde qui sont au programme de la première partie. Elles sont alors logiquement attaquées par les deux acteurs présents au dernier Championnat de la spécialité à savoir le vainqueur Louis Navarro, ainsi que Romain Clavé. Louis attaque la première sans jamais réussir à réduire au maximum la distance dans ses attaques mais en réalisant une sortie correcte malgré une chute en milieu de sortie. Romain Clavé lui se présentera pour conclure la première partie devant une jeune vache plus adaptée à ce genre de sortie qui lui permettra d’alterner sur chaque corne et d’obtenir un écart de qualité.

Pour revenir aux coursières encordées, c’est Loïc Lapoudge qui pour se tester s’est présenté devant une vache de l’avenir assez dissipée et très compliquée à cadrer qui sera alors débutée par David Laplace après un échec de sortie des loges de Loïc. L’écarteur reviendra alors pour attaquer monter descendre sur un tout petit périmètre avec notamment un écart tourniquet. Enfin, le Champion de France Kevin Ribeiro viendra tourner la rondade flip avec réussite pour lui qui réalisait cet exploit pour la toute première fois en compétition.

Louis Navarro lui aussi s’est vu affronter une jeune coursière, Arniella, devant laquelle il tournera deux intérieurs pour une sortie rapide avant de laisser la place à Jérôme Costarramone et Romain Clavé face à Istra avec un très bel intérieur et un écart de qualité pour Romain Clavé et une très belle série pour Jérôme Costarramone. C’est d’ailleurs lui qui débutera la seconde partie devant la (trop ?) jolie Capella qu’il trompera par deux fois à l’intérieur.

Viennent alors des très sérieuses Flamenque et Almeria, toutes deux attaquées par Louis Navarro. Devant la première il obtiendra un Bonus pour le Bernard Huguet dans une série régulière, alors que Loïc Lapoudge venu en relais lui mettra un genou au sol avant deux bons passages. C’est ensuite seul que Louis se présentera devant la seconde pour une sortie moins évidente au cours de laquelle il chutera une fois.

Après la sortie de Paloma partagée entre Romain Clavé et surtout Jérôme Costarramone qui obtient un Bonus pour le Bernard Huguet, vient la sortie de la reine verte et blanche Ibiza, qui retrouvait alors pour l’occasion son partenaire historique Loïc Lapoudge. Si l’on peut dire que les retrouvailles furent idylliques avec un écart tourniquet (généreusement) pointé au maximum, on ne peut pas en dire autant de la sortie avec 5 chutes à l’actif du torère, nous offrant alors ces magnifiques images d’une Ibiza toisant du regard l’homme vaincu au sol sans jamais revenir à la charge. Puis la note tombe : 24 au travail avec cinq chutes dans la sortie : le public monte au créneau, moi y compris. Avec du recul, on se rend finalement compte qu’avec un écart à 5 points et un saut à 7, le score grimpe facilement et le reste de la sortie atteint seulement 1,5 de moyenne. Cependant, je pense que Loïc, en expert du tourniquet nous en a déjà gratifié des meilleurs que celui-ci et que la note maximale est légèrement généreuse. Outre cette subtilité, le débat n’avait donc finalement pas lieu d’être… mais peut-être allait-il ressurgir pour la dernière sortie de la course avec Colombine, certainement la coursière de la Ganadéria amolloise la plus compliquée depuis le début de la saison, qui ce jour-là, pourtant très en course et contrant violemment Romain Clavé sur une tentative intérieure, n’obtint « que » 6,5 points. Romain Clavé sera tout de même récompensé avec deux écarts pour le Bernard Huguet.

Les sauteurs David Laplace et le Champion de France Kevin Ribeiro ont assuré le spectacle au dessus de la vache de l’avenir mais aussi la compétition avec notamment les deux sorties de Kevin Ribeiro au dessus de la haute Unaïa.

Ganaderia Deyris à Samadet

Toulouzette : 

Le lendemain du côté de la cité coursayre de Toulouzette, ce fut une première partie « duos » : Celui de Romain Clavé et Cédric Desclaux d’abord pour débuter la course face à Ainhoa avec un passageà l’intérieur pour Romain, puis on retrouvera ce duo devant Numencia, cette fois-ci débutée par Cédric Desclaux avant que Romain Clavé ne vienne tourner un nouveau côté corde.

L’autre duo de cette première partie fut celui formé par Jérôme Costarramone et Loïc Lapoudge, le premier attaquant principalement sur la feinte et le deuxième tournant un écart de qualité sur un intérieur au plus près. Ils se représentent ensuite devant Pomarezia avec des attaques sincères, dont quelques unes sur le double saut pour Loïc Lapoudge.

Pour compléter cette première partie nous reviendrons sur la très appliquée sortie du Champion Kevin Ribeiro au dessus de Colorada, sur la sortie sans corde travaillée par Romain Clavé pour une sortie régulière obtenant un écart de qualité, mais surtout sur le travail de Jérôme Costarramone devant la vache de l’avenir qui commence à engranger de l’expérience avec des séries monter descendre puis tournant à l’intérieur au bon moment… Jérôme est voué à devenir l’un des grands spécialistes de ces vaches jeunes.

On le retrouve alors pour débuter la seconde partie là aussi devant une jeune coursière (Olezia) avec deux tentatives intérieures, mais une seule aboutira, de fort belle manière.

C’est ensuite Romain Clavé qui s’accapare la sortie d’Istra marquée par un Loïc Lapoudge grimaçant venu en relais et que l’on ne reverra pas de l’après-midi au centre de la piste.

C’est alors Louis Navarro qui décide de prendre les choses en mains : Après une sortie compliquée face à la pas facile Donzacquoise, une coursière qui se retourne sur l’écart, il affronte sa partenaire Flamenque avec quelques jolis passages, relayé par Jérôme Costarramone qui chute sur sa première figure.

Louis Navarro revient alors pour attaquer Ibiza à la sortie des loges. Visiblement bien loin de ses prestations décriées de ces deux dernières saisons, la coursière était très en course ce dimanche et il a fallu un excellent Louis Navarro pour l’exploiter avec finalement deux écarts pour le Bernard Huguet. Couplé à un nouveau périlleux de Kevin Ribeiro, le score total de la sortie atteint alors les 40 points !

Enfin, comme la veille, c’est Colombine qui vient clore les hostilités : une nouvelle splendide attaque à la sortie des loges de Romain Clavé certainement pointé au maximum, et un autre écart pour le Bernard Huguet qui viennent compenser les deux chutes. La coursière gagne alors 1,5 points par rapport à la veille. Vous avez dit cohérence ?

En résumé, week-end productif pour la Ganaderia Deyris qui a enregistré le retour de Loïc Lapoudge sans pour autant diminuer les responsabilités des trois autres leaders en forme en ce début de saison. Une fois les figures bien réparties entre ces quatre là, les verts et blancs seront de sérieux prétendants aux challenges.

Dal à Samadet : 342,25 Points

Depuis ce dimanche, nous avons un nouveau record, et il faudra une grande course pour espérer le battre ! Après le défilé de l’UMS version Compagnie Créole dont Paul nous a parlé dans Paroles de Passionnés, les hommes de Michel Agruna sont entrés en piste motivés, et c’est de manière atypique qu’ils se sont présentés en venant attaquer, pour une seule figure chacun, la jolie Superbabé qui débutait le spectacle.

La DAL en route pour le record ! Photo Alexia Fasolo

Jean Ducassou, comme presque toujours depuis le début de la saison, est venu affronter la vache de l’avenir à la sortie des loges. Au cours d’une série monter-descendre, il sera malheureusement cueilli par la coursière en tombant sur l’épaule. Il reviendra prendre sa revanche à l’intérieur mais cette épaule endolorie l’empêchera peut-être de tenir son rôle de remplaçant ce vendredi au concours d’Aire.

Les deux vaches sans corde elles ont été travaillées par les spécialistes Cyril Dunouau, pour une sortie agréable avec une figure supérieure à gauche, et Mathieu Noguès et ses attaques sur le saut comme il sait si bien le faire. On retrouvera ce duo pour conclure la première partie devant la corne d’or Soltera pour une sortie réussie.

Pour débuter la seconde partie, c’est Julien Guillé qui a su le plus se montrer à son avantage d’abord devant Nadau pour de belles attaques relayé difficilement par le Champion Gauthier Labeyrie qui connaîtra la chute. 

Dans sa lancée, Julien revient pour une série encore supérieure face à Emanuella avec des attaques sincères à l’extérieur, et deux écarts intérieurs au plus près. 

Enfin, il terminera sa course devant la grise Buracca, partagée avec Cyril Dunouau.

Après la seconde sortie sauteur d’Etienne Grenet au dessus de Mira Sierra, pénalisé parfois par sa crainte (justifiée) de voir la coursière se retourner sur lui, le Champion de France Gauthier Labeyrie se présente pour la deuxième fois de la course pour une série complète devant sa partenaire Andrea pour deux sorties modèles de régularité et récompensées par des bonus.

Vient alors la sortie de la redoutée Yeltessa, et une fois de plus le Champion tient son rang en débutant la coursière. Il obtiendra un écart pour le Bernard Huguet avant d’être relayé par Cyril Dunouau chahuté sur une feinte. Enfin Étienne Grenet vient apporter sa pierre à l’édifice avec un vrillé à grande émotion la coursière allant le chercher très haut !.

Pour conclure la course, l’inévitable duo Cyril Dunouau Soltera ne déçoivent pas et tiennent tous deux leur rang.

En résumé, le camion était plein, comme on dit et la Ganaderia Dal n’a pas hésité à faire doubler leur Reine Soltera devant laquelle les leaders ont assuré. Comme souvent grosse course de Cyril Dunouau et Gauthier Labeyrie mais aussi très bon retour de Julien Guillé qui complète le podium avec lui aussi plus de quatre de moyenne : plutôt rare.

Armagnacaise à Saint Gor : 312,750 Points & Pomarez : 331,50

Saint-Gor 

Dans ces pittoresques arènes Saint-Goroises dans le Nord-est des Landes, la devise Rouge et Noire avait rendez-vous pour son premier spectacle de ce week-end de Pentecôte.

Comme souvent, ce sont les jeune Elias Dumon et Cavier Piraube qui ont débuté la course pour leurs seuls écarts de l’après midi devant Amaya.

La première sortie de Corcha, attaquée par Maxime Dessa et Gaëtan Labaste a elle été marquée par la difficulté à rentrer la coursière qui a cassé sa loge, quelques secousses mais plus de peur que de mal.

La très jolie vache de l’avenir fut attaquée par Rémi Latapy pour une série monter-descendre alternant entre feintes et écart sur le saut, ponctuée d’une rondade à risque de Louis Ansolabéhère qui avait juste avant assuré une très bonne sortie au dessus de Lorca.

Après une sortie correcte d’Alexandre Duthen devant la sans corde, il se présentera devant l’une de ses partenaires Estrella pour une sortie toujours aussi régulière.

La seconde partie était l’occasion de retrouver pour la première fois la coursière Jazz’In attaquée avec réussite par Gaëtan Labaste qui en tire deux écarts pour le Mousquetaire et qui enchaîne immédiatement avec de nouveau la série complète devant Palomajera avec ici aussi un écart pour le Mousquetaire.

Dans la seconde sortie de Corcha, Maxime Dessa attaque mais chute et se venge immédiatement à l’intérieur, imité par la suite par Rémi Latapy venu en relais.

Après une sortie pas évidente en duo avec Alexandre Duthen, Rémi revient seul pour la série complète devant Lorenzaga avec deux écarts pour la Coupe des Mousquetaires, avant de subir un gros contre en dehors et un plus impressionnant encore sur une tentative intérieure, la coursière projetant Rémi contre les planches et ne voulant pas le lâcher. Il se relèvera pour conclure la série.

Enfin c’est devant la prometteuse Corella que Gaëtan Labaste et Maxime Dessa viendront pour une sortie de très haut niveau récompensée par deux écarts pour la Coupe des Mousquetaires dont un pointé au maximum pour Gaëtan Labaste.

Ganaderia Armagnacaise à Saint Gor

Pomarez :

Le lendemain c’est dans La Mecque de la course landaise que l’Armagnacaise lançait la saison de compétition de la cité Pomarezienne.

C’est alors le Chef Alexandre Duthen qui lançait les hostilités devant Preciosa accompagné de Xavier Piraube alors que Maxime Dessa et Elias Dumon affrontaient eux la prometteuse Pamplona.

Alors que Louis Ansolabéhère avait assuré une superbe sortie au dessus de Carra Blanca, il se présente devant la vache de l’avenir pour une première rondade « classique » avant de repousser les limites encore plus loin en réalisant une rondade flip suivie d’une vrillé entière : véritable exploit avec d’après moi la plus belle rondade jamais réalisée au dessus d’une coursière ! Une jeune bête affrontée pour la partie écarts par Gaëtan Labaste, spécialiste de ce genre de sorties monter-descendre ponctuée par un passage à l’intérieur.

On retrouvera ensuite Gaëtan dans les deux sorties challenge de cette première partie d’abord aux côtés de Maxime Dessa avec un écart de qualité devant l’intéressante Solalita, puis en relais avec Rémi Latapy devant Perla pour une sortie de qualité.

A propos de sortie de qualité, c’est Alexandre Duthen qui est venu affronter la sans corde du jour alternant sur les deux cornes pour aller chercher deux écarts de qualité.

Il revient débuter la seconde partie avec sa partenaire Alegria pour un écart de qualité dans la série.

S’en suivent des sorties de plus en plus réussies avec Rémi Latapy et Maxime Dessa se partageant Bonite, le premier l’attaquant à la sortie des loges, puis encore avec Maxime cette fois-ci aux côtés de Gaëtan Labaste qui obtiendra un écart de qualité dans une sortie complexe devant la sérieuse Corella.

Viennent alors les trois dernières sorties. La plus régulière aura été celle de Lorenzaga avec une nouvelle attaque à la sortie des loges de Rémi Latapy, puis une série proprement réalisée relayé par deux figures de Xavier Piraube.

Puis vient le temps de parler du duo Figura-Labaste. Un Gaëtan Labaste, on le sait déjà diminué mais toujours aussi guerrier qui attaque fort mais qui se voit infliger un contre violent le ramenant jusqu’aux planches… mais il en fait plus pour faire tomber un guerrier et il se relève pour tourner tout simplement l’écart de la course, un écart pointé au maximum avant de terminer la série à haut niveau.

Il se présente alors devant Guadalajara et, dès la première figure, la coursière bondit et jaillit sur le dos de l’écarteur. Cette fois ci le bilan paraît plus grave, une côte semble être sévèrement touchée mais là encore il en faut plus pour le faire abandonner et après un relais salvateur de Maxime Dessa il revient au centre de la piste… et chute à nouveau. En caractériel qu’il est, Gaëtan ne souhaite pas rester sur cette chute et repart malgré les conseils de prudence de son entourage. Il leur répondra avec un magnifique écart, leur donnant raison de l’avoir laissé continuer… quel torère…

C’est finalement Maxime Dessa qui aura l’honneur de venir clore cette très bonne course Pomarezienne.

En résumé, deux spectacles très différents mais chacun très plaisants dans leur style et la confirmation que la devise Rouge et Noire à toutes les armes pour défendre son titre dans le Landes Béarn cette saison.

Dargelos à Samadet : 331,125 Points

Pour clore ces fêtes coursayres c’était enfin à la devise sang et or de fouler le sable Samadetois.

Pour débuter la course, la rapide Zapatère était proposée à Maxime Gourgues et Bastien Lalanne que l’on retrouvera en duo bien plus tard, en seconde partie, devant Diamente pour une sortie principalement réalisée par Bastien qui tournera un intérieur. 

Bastien que l’on aura également vu devant la vache de l’avenir bien présentée attaquée à la sortie des loges et tournée à l’intérieur pour une série de qualité.

Les deux sans corde de la première partie seront affrontées par Florian Lahitte, sans trop réussir à en trouver la mesure, puis par le grand spécialiste Thomas Marty auteur d’une bonne série face à une Vicrorino Martin mais il connaîtra la chute au cours de cette sortie. 1 écart de qualité pour lui.

On le retrouvera pour conclure la première partie avec la série complète devant Lydia et malgré une chute sur tentative intérieure viendra réaliser trois écarts de qualité dans la sortie.

Bastien Lalanne lui aussi aura droit à sa sortie en solitaire pour débuter la seconde partie devant Faéna avec deux passages du côté non protégé au cours de la sortie.

Après Precilia partagée avec Florian Lahitte, Thomas Marty reviendra pour affronter avec réussite Flamenca à la sortie des loges et réalisera la sortie complète dans la lignée de ce premier écart mais connaîtra malheureusement la chute en fin de sortie.

Mais ce Lundi, il y a un duo qui a marqué le public : celui des Lahitte. En effet, Florian et Ludovic (en remplacement de Nicolas Commarieu) nous ont régalé cet après-midi avec trois sorties à émotion. Une face à la très difficile Olympe dont ils auront su prendre la mesure pour une figure chacun comptant pour le trophée Bernard Huguet, puis surtout deux face à la retrouvée Fidelia ! En première partie, c’est Ludovic qui se présente le premier mais se fait contrer sur tentative intérieure dès le premier départ. Il reviendra pour finalement obtenir deux écarts de qualité dont un pointé au maximum ! Florian venu en relais obtiendra lui aussi un écart de qualité.

En seconde partie, rebelote : un violent contre pour Ludovic sur son premier écart, cette fois-ci en dehors, puis une très belle série et de nouveau 2 bonus pour Ludovic et un pour Florian.

Côté sauts Thomas Baché remplaçait Guillaume Vergonzeanne convalescent et il l’a fait de fort belle manière avec une jolie prestation.

Ludovic et Florian Lahitte. Photo Alexia Fasolo

En résumé, les deux sorties de Fidélia ont certainement apporté un petit plus à un spectacle déjà très complet. On pourra peut être regretter que deux écarteurs présents ce lundi n’ont tourné aucun écart.

Les Tops/Flops :

Le top :

  • Il n’y aura qu’un seul top mais il sera très global : tous les spectacles ont été réussi de très belle manière et chaque équipe a eu l’occasion de montrer qu’elle était capable de sortir des spectacles de très haut niveau. De quoi nous mettre en haleine à l’approche des premiers concours individuels de la saison.

Le flop :

  • Pour la première fois de la saison, on va parler un petit peu de pointage : quand les courses s’enchainent autant en un week-end, la comparaison est bien plus aisée et quelques notes paraissent parfois en manque de cohérence par rapport à d’autres : là est toute la difficulté d’un sport qui se note très souvent au ressenti.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s