Vin d’Honneur #17

Une seule course de compétition au programme de ce week-end : celle de la Ganadéria Deyris à Doazit alors que la Dal avait rendez-vous à Morcenx pour une course hors-challenge.

Bienvenue dans le Vin d’Honneur, dix-septième édition.

Dal à Morcenx

`Les Jaune et noir de la Dal avaient rendez-vous pour une course hors compétition du côté de Morcenx. Un spectacle pas pris à la légère pour autant comme en témoigne le lot de coursières amenées chaque année par le ganadero Michel Agruna. 

Comme annoncé quelques jours plus tôt pas de corne d’or dans les loges mais tout de même le retour de la prometteuse Maynussia.

En première partie, après une sortie de présentation devant Fandiña nous avons vu le retour du trio de l’an passé Gauthier Labeyrie – Fabien Gontero – Baïona puis une superbe sortie de Jean Ducassou devant la vache de l’avenir la prenant d’abord monter-descendre en alternance avec Etienne Grenet sans jamais de temps mort puis en tournant un très bel intérieur au plus près sur une attaque placée avant de conclure sur un écart tourniquet.

Devant la vache sans corde c’est Cyril Dunouau qui a eu l’occasion de s’exprimer devant une jolie rousse lui permettant de s’exprimer sur les deux cornes pour une sortie agréable.

Nadau constituait la conclusion de la première partie et a trouvé sur sa route, comme à Samadet la paire Julien Guillé & Gauthier Labeyrie pour une sortie très propre.

Si la plus célèbre de la ganadéria n’était pas présente, la seconde partie donnait la part belle aux coursières rousses avec les sorties consécutives de Belle travaillée par Jean Ducassou et Cyril Dunouau pour un écart supérieur chacun, puis Jean se présentait cette fois ci devant Ramunchita, la tournant à l’intérieur alors que Gauthier Labeyrie l’avait débutée. Fabien Gontero pendant ce temps se rappelait aux bons souvenirs avec Curiosa pour une sortie en solitaire très bien exécutée avec quelques bons passages au plus près. 

Quant à Mathieu Noguès, il se sera exclusivement présenté devant Angulas, d’abord avec Julien Guillé en première partie, puis encore mieux en seconde, cette fois-ci accompagné de Camille Rol.

Pour finir la course ses deux compagnons se sont d’ailleurs démarqués avec d’abord une sortie complète de Julien Guillé d’une régularité implacable devant Emmanuella pour une série de qualité, puis enfin avec une série en duo débutée par Camille Rol devant Maynussia, une coursière très respectable malheureusement écornée en concours la saison passée, et qui faisait son retour, bien travaillée par les deux hommes qui lui tourneront un intérieur chacun.

Etienne Grenet était pour l’occasion accompagné du Champion des Jeunes Bastien Meunier et ils auront été très présents que ce soit dans leurs deux séries au dessus d’Assimilite mais aussi au dessus de Fandiña, la vache de l’avenir, la vache sans corde Ramunchita ou Maynussia pour Etienne et Fandiña, la sans corde, Baïona et Belle pour Bastien.

En résumé, les hommes de Christophe Dussau ont réalisé le spectacle que l’on attendait d’eux du côté de Morcenx avec du bétail adapté et des sorties sincères. Le contrat est rempli.

Le coin Challenge : 

Deyris à Doazit : 320,625 Points

Sous une chaleur de plomb mais devant une bonne assistance, la Ganaderia Deyris retrouvait la compétition en équipe après que leurs leaders Loïc Lapoudge et Kevin Ribeiro soient allés gagner en individuel du côté d’Aire-sur-l’Adour.

Pour débuter la course, Christophe Avignon et Cédric Desclaux réaliseront leurs seuls écarts de l’après midi (2 et 5), respectivement avec Louis Navarro devant Guapa et avec Romain Clavé devant Lorca.

Après la sortie sauts de David Laplace au dessus de Colorada, Jérôme Costarramone lui retrouvait se place devant la vache de l’avenir n’hésitant pas à aller se coller aux talenquères pour travailler cette coursière trop peu coopérante qu’il ira chercher dans son terrain pour tourner côté corde.

Il reviendra ensuite devant Sarah sans trop de réussite avec deux chutes alors que Romain Clavé était venu en relais entre les deux pour trois passages dont un à l’intérieur. Juste avant cette sortie, Loïc Lapoudge lui affrontait Aubana en solitaire pour une sortie pas plus évidente avec deux chutes puis un passage à l’intérieur avant que Loïc ne se fasse faucher sur le retour de la coursière lors de la figure suivante. La coursière sera finalement changée de corne.

Pour conclure la première partie le Champion de France de la spécialité Louis Navarro trouvait devant lui une vache sans corde idéale lui permettant d’enchainer rapidement et de tourner 4 écarts bonifiés ! Le ganadero Jean Louis Deyris ainsi que ses vachers -seront d’ailleurs appelés à saluer.

La seconde partie débutait avec Amaya principalement travaillée par Loïc Lapoudge qui aura manqué de peu un superbe écart intérieur, mettant un genou au sol sans réellement être pris par la coursière, avant que Jérome Costarramone vienne en relais.

Les quatre coursières suivantes seront des sorties en solitaire avec d’abord Romain Clavé devant Istra pour une sortie sans grand sommet, mais sans non plus écart raté et une figure de qualité sera retenue.

Puis ce fut au tour de Louis Navarro d’affronter d’abord Almeria avec une chute assez tôt dans la sortie avant que Louis ne rectifie le tir avec de belles figures au plus près lui permettant d’obtenir un écart pour le Bernard Huguet, puis ensuite il se présentera devant Flamenque. Après un premier écart délicat, la coursière sera ensuite placée coté loges pour la sortie complète. Et il faut dire que le rendement sera bien différent et à travers ses 8 attaques, Louis obtiendra trois écarts pour le Bernard Huguet.

Entre ces deux sorties, le Champion de France Kévin Ribeiro tiendra son rang avec une sortie très propre au dessus de Serena.

Dernière sortie en solitaire, celle de Loïc Lapoudge devant une jolie Paloma qui l’enverra malgré tout une fois à terre avant que Loïc vienne se venger avec deux écarts pour le Bernard Huguet.

Enfin Romain Clavé viendra apporter la conclusion à cette course devant Colombine, relayé par un Loïc Lapoudge sur le double saut qui obtiendra un nouvel écart comptant pour le Bernard Huguet.

En résumé, la seconde partie s’est faite exclusivement à trois avec beaucoup de sorties en solitaire. Si certains peuvent regretter la monotonie qui peut parfois en découler, il faut dire aussi que la formule est efficace puisque les écarts bonifiés tombent à chaque sortie. Au final, l’essentiel est là la Ganaderia Deyris a assuré son spectacle du côté de Doazit.

Les Tops/Flop

Les Tops :

  • Le retour de Maynussia, une coursière qui était très en course avant de s’écorner
  • Le spectacle dynamique proposé par la Ganaderia Dal à Morcenx
  • La grosse deuxième partie de la Ganaderia Deyris avec pas moins de 7 écarts retenus pour le Trophée Bernard Huguet

Le flop :

  • Petit paradoxe dans le top/flop du jour car la deuxième partie des vert et blanc est également présente dans le flop dans le sens où, sur une course la formule marche très bien et d’ailleurs chaque course de leur part prise individuellement pourrait se trouver dans les tops, mais sur l’ensemble de la saison espérons ne pas voir à chaque fois ces séries en solitaire qui pourraient peut être sur la longueur devenir redondantes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s