VH#19 : Hors Série spécial record

À score exceptionnel, dispositif exceptionnel : retrouvez d’abord le compte-rendu de la course de Renung réalisé par Paul avant mon interprétation de ce record.

Bienvenue dans le Vin d’Honneur, dix-neuvième édition !

Dal à Renung : 351,875 Points !

Le compte-rendu :

Habituellement, le dernier dimanche de juin, j’avais l’habitude de visiter les Hautes Pyrénées pour y faire course, cette année le changement de date me permet de me rendre du côté de Renung. Cette commune n’est pas une place historique pour la tauromachie Gasconne, mais la passion et le dévouement des habitants pour organiser depuis 2014 des courses formelles, dans des arènes construites dans le même temps, prouve leur envie de maintenir et ancrer cette tradition !

Le Ganadère n’a pas manqué de mettre en avant la qualité de la piste lors du vin d’honneur, après avoir comparé ses hommes à des joueurs de l’Ajax d’Amsterdam d’une époque que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître.

Le maire Dominique Saint Germain, Julien son fils co-président, ainsi que Rémy le cadet de la famille accompagné de l’incontournable Totoche préposés à la caisse aux primes n’ont pas manqué d’exprimer leur joie et fierté d’avoir eu un tel spectacle et une telle réussite de leur fête !

Pourtant le démarrage est difficile, Bétousa et Carinosa ont un comportement, délicat surtout instable, tous les départs sont différents et sans grande conviction. Fabien Gontero, Gauthier Labeyrie devant la première, Julien Guillé et Mathieu Noguès devant la seconde essaient de limiter la casse.

Côté vaches jeunes ce sont les deux spécialistes qui s’y collent, Jean Ducassou pour une vache de l’avenir sans grande caste et manquant visiblement de force, il effectue six écarts monter descendre plus un vrillé et un saut de l’ange pour le seul et unique sauteur titulaire. Le niveau de la sans corde est nettement supérieur, de belle présentation : Cyril Dunouau s’accommode très rapidement de l’animal, dégote même un bonus mérité !

Pour terminer le premier acte, nous avons droit à deux grandes sorties en solo !

D’abord Vaya con Dios qui retrouve le quadruple champion de France Mathieu Noguès, un de ses partenaires préférés et quel partenaire ! Sur cette sortie la réussite est complète, quatre figures bonifiées dont une au maximum, une vache en course et des coups de ficelle millimétrés pour un pointage largement supérieur à la moyenne.

Vient le tour d’Andréa, il est sûr que le champion de France en titre ne pouvait pas rester en retrait sur les terres natives de sa mère, et il relève le défi haut la main, une coursière en pleine bourre, un cordier d’une finesse époustouflante et des écarts parfaits qui font tomber cinq bonus dont un à cinq points…une fin de première partie en apothéose.

Reprise de la course après un détour buvette apprécié avec Fabien Gontero, Gauthier Labeyrie et Etienne Grenet qui peinent à relancer la course, faute à une Bayonna qui pour moi a fait son temps en course de compétition. Suivent ensuite les deux nouvelles Pedrazas : Ramunchita affrontée par Jean Ducassou et Angoulas pour Julien Guillé et Mathieu Noguès. Le travail est correct, sans chutes ni fausses notes.

Pour finir la course Michel Agruna a fait le choix du bétail brillant…pour que ce soit une réussite il faut que le travail soit à la hauteur, le moins que l’on puisse dire c’est que ce fût le cas !

Tout d’abord Emmanuelle, avec un déboulé puissant, Julien Guillé tourne sept écarts avec panache et sans perte de terrain, quel plaisir de le revoir à ce niveau, il est récompensé de deux bonus. Jean Ducassou vient le relayer à deux reprises sans avoir le temps de s’adapter.

Les deux dernières sorties sont les mêmes qu’en première partie, il faut donc récidiver…et rebelote ! Ce coup-ci Mathieu Noguès partage Vaya con Dios avec Cyril Dunouau qui se hisse au diapason, il nous gratifie de quatre écarts majuscules dont deux bonifiés !

Gauthier Labeyrie viendra donc clôturer la course avec Andréa, que dire à part que c’est la photocopie de la première sortie avec trois écarts comptant pour le trophée Bernard Huguet et un public en liesse, conquis par le travail de la cuadrilla.

Il y en a un que j’ai encore peu cité, il s’agit évidemment du sauteur Etienne Grenet ! Encore une grande performance, en pleine forme il effectue 20 sauts, deux fois Mira Sierra avec 30 points à la deuxième sortie et enchaîne vache de l’avenir et sans corde pour deux sauts à chacune, Bayonna pour le saut de l’ange, Ramunchita qui salue sur le pied joint, un vrillé sur Vaya con Dios qui n’avait pas été sautée depuis un bon moment et un périlleux parfait sur Andréa !

Côté score tout le monde a entendu parler du nouveau record 351,875 pts, les soldes ont démarré mercredi….

Gauthier Labeyrie monte 1er à l’escalot avec 4,3 de moyenne suivi de Mathieu Noguès avec 3,8 et Cyril Dunouau avec 3,7.

En résumé, le constat final est incontestable : le spectacle a été de grande qualité, rondement mené, sans aucune chutes. Malgré tout le corps arbitral a certainement été envoûté par les réactions spontanées de tous les coursayres. Pour moi il manquait, pour que la course soit parfaite, une ou deux sorties devant des bêtes plus sérieuses pour terminer ce superbe spectacle en apothéose.

Paul.

Mon commentaire : 

Comme vous aurez pu le remarquer dans ce joli compte-rendu de Paul, il y a eu course du côté de Renung ! Félicitations à Christophe Dussau et ses hommes, aussi bien évidemment au Ganadero Michel Agruna pour ce spectacle leur permettant d’empocher le record.

Que l’on soit bien d’accord : le travail fut d’une très grande qualité et cette course restera certainement parmi les meilleures de la saison…

Cependant… ce spectacle n’est autre que la confirmation de ce que nous avons pu voir lors du concours de Saint-Sever… 

Je m’explique : le record est tombé devant du bétail adapté, pas des coursières faciles mais pas non plus les grosses marraines (Yeltessa et bien évidemment Soltera pour ne citer qu’elles) pour conclure le spectacle, tout comme à Saint-Sever où aucune marraine n’était présente au concours final. 

Ce record est donc l’avènement de la technique devant l’émotion, où plutôt devrais-je dire devant la prise de risque. En effet, il est évident qu’une sortie de Gauthier Labeyrie devant Andrea procure de l’émotion tant l’homme et la bête sont en symbiose, mais lorsque la grise sort, on ne peut que penser que la sortie va bien se passer lorsque l’on regarde l’historique de leurs affrontements. 

Cette incertitude, ce ressenti du danger, ce soulagement lorsque le torère termine l’écart debout et l’explosion lorsque la coursière bondit dans le creux de ses reins : tel est ce que tout spectateur adore en course landaise et recherche lorsqu’il monte sur les gradins.

À maintenant dix jours du grand concours qui doit sacrer la 60ème Corne d’Or, la Reine des coursières, nous venons donc de voir qu’en l’espace d’une semaine on pouvait réaliser un concours entier et un record de points sans une seule des coursières qui seront présentées en seconde partie de cet évènement incontournable du 14 Juillet…invraisemblable…paradoxal…

Ce que je souhaiterais alors, c’est que le bétail de grand respect et le travail qui est réalisé devant soient bien plus mis en valeur, pour éviter de tomber dans un schéma avec du bétail plus brillant qui rapporte autant de points.

Numériquement parlant, nous sommes en train de nous diriger vers des spectacles où nous verrons bien plus souvent des 27 au travail et 5 à la coursière que des 24 et 8.

Au final, nous tombons quelque peu dans le même débat que toristes et toreristes en corrida, chacun son camp chacun sa vision mais une chose est certaine : la Course Landaise est en pleine évolution.

Un commentaire sur “VH#19 : Hors Série spécial record

  1. En d’autres temps (pas si vieux que ça) la DAL finissait ses courses avec Garbayite(5 pts) et Hugo VINEY-THOMAS (28 à 35 pts)!!!! . Comme quoi, quelques soient les domaines l’histoire est un éternel recommencement…

    J'aime

Répondre à Gerard FORTAGE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s