Transferts 2020 : Les écarteurs

A l’inter-saison, vient le temps pour les ganaderos et les acteurs de faire des choix, et cela donne des transferts pas toujours attendus. Zoom sur ceux qui ont rythmé l’hiver 2019-2020

Les transferts résumés en vidéo

Ils quittent le circuit de compétition

Louis Navarro – Arrêt

Pas besoin d’écrire 1000 mots, tout bon coursayre sait qu’avec Louis Navarro, c’est un grand torero que perd la course landaise. Un acteur à la technique indéniable, qui a fait de son flegme une marque de fabrique, nous laissant souvent bouche bée par ses exploits. Preuve en est, Louis termine sa carrière sur la plus belle des figures qu’il pouvait réaliser : un intérieur millimétré sur la Reine Soltera, comme il l’avait réalisé à Dax deux mois plus tôt. Il est sûr que Louis laissera alors un vide dans la temporada 2020, mais alors qu’il a beaucoup donné à la course, il mérite amplement ce repos du guerrier… en espérant que l’appel de la piste soit trop fort et que bientôt Louis Navarro endosse à nouveau ses habits de lumière.

Cédric Desclaux – Promotion Deyris

Coéquipier modèle, véritable sixième homme dévoué au collectif, qui n’hésite pas à se présenter au centre de la piste, Cédric Desclaux retrouvera l’échelon inférieur cette saison. Mais on le sait, la saison est longue et avec seulement 6 écarteurs en compétition l’année prochaine, il se peut que Christophe Avignon fasse appel à lui pour venir compléter l’équipe dans les moments charnières de la temporada.

Damien Lucbernet – La Mecque

Avec Damien Lucbernet, la Ganaderia Dargelos se sépare d’un écarteur très téméraire capable d’affronter le bétail le plus dur. Un élément clé, donc qui pourrait manquer au cours de la saison. Damien tentera lui de se relancer dans une équipe très compétitive et devant du bétail très sérieux à la Ganaderia de La Mecque. 

Thibaut Busquet – Maynus

Après son départ de la DAL, Thibaut a vécu une saison en dents de scie sous la devise sang et or, et il n’a jamais réellement réussi à passer ce cap supplémentaire en s’installant régulièrement sur le podium de l’escalot. Du côté de Dargelos, des choix ont été faits et ils ont choisi de faire confiance aux deux jeunes pleins de volonté Bastien Lalanne et Maxime Gourgues qui ont déjà montré leurs qualités en concours. Pour Thibaut, il faudra donc passer par la case seconde avant de pouvoir remonter à l’échelon supérieur. C’est alors chez la Ganadéria de Maynus qu’il a décidé d’évoluer cette année.

Elias Dumon – Promotion Dargelos

Une saison difficile pour Elias qui n’a jamais réellement réussi à rentrer dans sa saison, notamment à cause de deux légers K.O. subis en début de temporada qui n’ont pas joué en sa faveur. Suite à une blessure musculaire, sa saison se finira prématurément : insuffisant aux yeux de sa Ganadera pour le conserver dans l’effectif. Mais Elias est un compétiteur et il sera un renfort de choix pour l’équipe de promotion sang et or.

Xavier Piraube – Noguès

Après quelques saisons de bons services rendus à la devise Rouge et Noire, Xavier avait fini par trouver son rôle au sein de la cuadrilla Alexandre Duthen, lui ouvrant même les portes du concours de la Corne d’Or à Nogaro, concours au cours duquel il manquera de peu la qualification au concours final. Malgré cela, il ne sera pas présent dans l’effectif 2020, mais fera partie de la toute première cuadrilla rattachée à la Ganaderia Noguès.

Premier transfert

Maxime Dessa – Deyris

Le parcours de Maxime Dessa à l’Armagnacaise n’aura pas été de tout repos. Après des premières saisons d’adaptation, ce sont les blessures qui lui ont empêché de regarder vers le haut. En 2018, Maxime a enfin pu franchir ce cap, en figurant régulièrement comme tête d’affiche aux côtés d’Alexandre Duthen, et bien sûr de Gaëtan Labaste. Une position qu’il confirmera en 2019 où, dans une saison collective assez compliquée, il se démarquera individuellement avec des victoires à Mont de Marsan et Hagetmau, lui ouvrant alors une seconde fois les portes du championnat, une première sous les couleurs rouges et noires. En tête avant le dernier bloc, il ne pourra contenir la remontée de ses adversaires et terminera difficilement ce Championnat.

Revanchard, il a fait le choix de changer d’air, pour conjurer le mauvais sort de ce dernier championnat. Car l’on peut en être sûr, malgré la présence d’autres leaders dans la cuadrilla, c’est cette échéance qu’il visera.

Echange de leaders

Si le terme « échange » n’est qu’une formule, il n’empêche que trois changements de leaders, cela n’arrive pas toutes les saisons ! On fait le point.

Alexandre Duthen – Dargelos

La vie d’un chef de cuadrilla n’est pas de tout repos. Si sa première saison avec ce rôle lui a plutôt réussi puisqu’il remporte un challenge et le trophée Jean Pierre Rachou, la seconde s’est avérée bien plus complexe avec des cascades de blessures qui s’enchainaient, à tout poste de la cuadrilla. Parfois contraint de montrer l’exemple avec des pointes à 40 écarts dans des courses compliquées, il pourra dorénavant exclusivement se consacrer à son rôle d’écarteur vedette au sein de la cuadrilla de Nicolas Commarieu. Le Champion de France 2015 devrait alors être libéré du poids de ces responsabilités, et si la réussite est avec lui, il pourrait retrouver le Championnat en fin de saison comme l’an passé.

Thomas Marty – DAL

Une saison quasiment blanche pour l’écarteur béarnais qui va chercher à se relancer en changeant d’équipe. Lorsque j’évoquais le titre d’Alexandre en 2015, il nous fait immédiatement penser à la détresse de Thomas et Cyril Dunouau ce même jour d’octobre, eux qui courraient après ce bouclier depuis tant d’années, et qui en sont passés tout près ce jour là. Finalement, Cyril a fini par atteindre cet objectif, prouvant (si cela était encore nécessaire) qu’il était un grand leader, et entrainant par la même occasion sa prolongation d’une saison chez la Ganaderia DAL. Seulement, il semblerait qu’à ce moment là, le transfert de Thomas Marty était déjà acté. Abondance de biens ne nuit pas, me direz-vous, mais on peut avoir de quoi se questionner sur la hiérarchie qui va s’installer entre les deux leaders (sans oublier le Champion 2018 Gauthier Labeyrie), alors que leur collaboration s’était terminée avec difficulté à l’époque sang et or. La délicate intégration de Thomas Marty et son rôle au sein de la cuadrilla Christophe Dussau seront alors certainement les facteurs déterminants de leur bonne saison (ou non), d’autant plus qu’il arrive pour remplacer une figure emblématique de la devise Jaune et Noire. 

Mathieu Noguès – Armagnacaise

Mathieu Noguès sous d’autres couleurs que celles de la DAL… qui parmi nous aurait pu anticiper cela ? Mathieu a bâti une immense carrière au palmarès tout aussi imposant, le tout sous un seul et même chef de cuadrilla… puis une seule saison a effacé tout cela… une saison difficile marquée par des coups tant physiques que moraux. C’est alors comme il l’a confié avec beaucoup de regrets qu’il passe de l’autre côté de la barrière Agruna, mais l’Armagnacaise ne récupère pas un soldat blessé, loin de là. Si l’on peut être sûrs d’une chose, c’est que Mathieu va tout faire pour se relever et montrer aux yeux de tous les coursayres que le Champion qu’il est peut encore aller chercher des trophées.

Les promus

Lucien Montaud – Dargelos

Lui qui a déjà connu des saisons entières à ce niveau là, il sera un atout certain au collectif sang et or de Nicolas Commarieu. Vaillant et capable d’affronter tout type de bétail, il est le profil type du baroudeur, pièce maitresse recherchée par tous les Ganaderos. Malheureusement, ses débuts sous ses nouvelles couleurs ne furent pas idylliques puisqu’une blessure l’empêcha d’aller au terme de la course. Espérons le revoir rapidement en piste. 

Morgan Checchin – Dargelos

Morgan évolue dans la continuité depuis le début de sa carrière. Après un titre mérité en 2018, il a fait le choix de rester en seconde devant le bétail de Maynus pour continuer à s’aguerrir et à engranger de l’expérience. Grand bien lui en a pris puisque Morgan a confirmé son titre la saison suivante, et cette temporada aboutie lui a ouvert les portes de la compétition chez la Ganaderia Dargelos avec une première prestation très prometteuse, à la hauteur de nos attentes.

Damien Betous Carrère – Armagnacaise

Ce n’est plus une surprise que de le voir évoluer à ce niveau là, lui qui après avoir fait ses gammes au Pôle Espoir a pu être régulièrement aperçu en renfort de la Cuadrilla Christophe Dussau l’an passé. Jeune écarteur solide et très sincère, il n’a pas peur de se mesurer à du bétail de respect, et sera l’un des jeunes à suivre cette saison.

Camille Rol – Armagnacaise

Plus expérimenté, lui aussi arrive directement du pôle espoir, et à l’image de son coéquipier, Camille a déjà connu les joies de la formelle, et il tentera donc de confirmer à ce niveau. 

Tom Capin – Armagnacaise

Pour lui aussi, le moment était venu d’entrer en compétition. Elément clé de la Ganaderia Dussau, n’hésitant pas à se frotter aux marraines, le double vainqueur du National des secondes à des ambitions et il se donne les moyens de les atteindre. Plein de courage et de volonté, Tom n’a pas hésité à nous le montrer dès la première course en se présentant devant Guadalajara, marraine de la Ganadéria Armagnacaise. Le genre de prestation qui devrait faire plaisir à son nouveau chef de cuadrilla.

Quentin Martinez – Armagnacaise

Après une première saison de découverte, puis une seconde d’apprentissage, il est devenu petit à petit le leader naturel de l’école taurine. Débutant les vaches, les redressant à l’intérieur, son côté volontaire lui a permis de s’agguérir et de prendre de l’expérience. En septembre dernier, ces années d’apprentissage ont été récompensées par le titre de champion des Jeunes devant du bétail, entre autres, de l’Armagnacaise. Il n’en fallait pas plus pour convaincre Mme Agruna de tenter l’aventure avec Quentin qui connaitra donc lui aussi sa première saison de compétition.

Olivier Larrieule – Armagnacaise

Appelé de dernière minute, déjà vainqueur des concours de Aire et Dax en 2002, Olivier apportera à cette jeune équipe toute son expérience pour tirer l’équipe vers le haut. Bon feinteur, sa technique lui permettra également de jouer un bon rôle individuel au sein de cette cuadrilla Labaste. Reste à savoir quelle sera la hiérarchie au moment du retour de Mathieu Noguès, ce qui fera 8 boléros en piste, de quoi donner du travail au nouveau chef !

Voilà pour les transferts en ce qui concerne les écarteurs.

Pour les sauteurs et les hommes en blanc, je vous donne rendez-vous dès demain.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s