Maxime Goeytes, 20 ans : un passionné du numérique, mais aussi de course landaise :

C’est donc pour ces deux raisons que j’ai décidé il y a désormais deux mois de me lancer un défi : celui de créer un site d’actualité dédié à un sport local qui me tient à coeur, la Course Landaise. Le principe ? Donner mon point de vue sur les moments forts de la semaine, en assurant alors une publication hebdomadaire au minimum, et bien souvent ce sont même trois ou quatre articles qui sont publiés chaque semaine. Je vous souhaite donc la Bienvenue sur le site entracte.co.

Mon site web en chiffres :

A l’heure où je rédige ces lignes, l’entracte c’est…

  • 39 articles en 8 semaines d’existence : une moyenne avoisinant donc les 4 articles hebdomadaires.
  • 460 mentions « J’aime » sur Facebook (https://www.facebook.com/entractecoursayre/), et le test de l’outil publicité générant 195 clics pour 2000 personnes touchées (quasiment 10% de ratio)
  • 1 page complète faisant la promotion de mon site sur le magazine officiel de la Fédération Française
  • Une moyenne de 200 vues par articles, le meilleur culminant à 665 clics
  • Une page d’accueil consultée 2725 fois
  • En deux mois, le site entracte.co aura alors cumulé, tous articles confondus, 9250 vues, ce qui nous donne une moyenne honorable de 150 vues par jour !

Mon objectif en lien avec la licence :

L’idée derrière la création de ce site est celle de découvrir par moi-même « l’envers du décor » en faisant un premier pas vers la création de site web, un pas il faut le dire plutôt facilité par l’utilisation de l’éditeur WordPress, me permettant de ne m’occuper que de la partie front-office, un atout pour moi qui ne maîtrise pas encore les subtilités techniques nécessaires à la création d’un site de A à Z.

La charge de travail n’en est pas pour le moins allégée puisque, étant seul aux commandes, viennent s’ajouter à la rédaction des articles le travail de promotion, de communication, celui de mise en page en faisant un travail sur l’ergonomie pour que pas après pas ce site soit le plus agréable possible à lire… Aussi, il y a la gestion de problèmes techniques que je constate moi-même ou qui me sont remontés par mon fidèle lectorat. En résumé, je m’instruis sur le tas en affrontant les difficultés qui viennent à moi et auxquelles je ne m’attendais pas forcément au moment de son lancement.

J’estime donc que la création de ce site constitue une belle introduction à votre formation que j’espère intégrer dès cette fin d’année, en espérant bien évidemment que ce site vive encore longtemps, et qu’avec les différents outils que j’apprendrai à utiliser tout au long de l’année il devienne un média sérieux, connu et reconnu dans le monde de la Course Landaise.

Parlons de moi…

Après tout, cette page est dédiée à ma présentation, et derrière ce site se cache une personne, un jeune homme qui a toujours été plutôt à l’aise avec les études, obtenant un Baccalauréat Economique et Social mention Bien avec un an d’avance, puis s’orientant vers un DUT Techniques de Commercialisation à Bordeaux obtenu en se classant dans les 35 premiers % de la promotion de 120 étudiants.

Mais dans la vie tout ne se passe pas toujours comme prévu et à l’aube du mois de septembre, un important traumatisme physique lors d’une course landaise viendra chambouler mes plans pour les mois qui suivirent, choisissant de me concentrer sur une rééducation intensive pour me remettre physiquement de ce choc. C’est alors dans ces mois de doutes que l’idée de la création de ce site à germée, pour finalement se concrétiser à l’aube du début de la saison 2019, une prise de recul qui m’aura également laissé du temps libre pour me lancer dans la vie associative en intégrant le Conseil d’Administration de l’Association des Jeunes Coursayres, une association qui oeuvre pour rassembler les jeunes passionnés de course landaise et qui travaille pour leurs intérêts. Si je ne peux donc plus pratiquer ce sport ancestral, je n’en reste pas moins un petit acteur, même si cela est évidemment de bien plus loin, et de manière moins significative.

Très friand de numérique, le web est devenu mon quotidien : YouTube à remplacé ma télévision, les sites d’actualité sont mes sources d’information et Twitter est devenu mon péché mignon. Je pense que nous sommes une génération consciente de la place qu’a pris internet et toutes les formes de réseaux dans le quotidien des populations et que les enjeux économiques de demain se trouvent dans les échanges numériques. C’est pourquoi je souhaite monter dans le bon wagon, celui qui me propulsera vers des métiers d’avenir, des métiers qui auront évolué d’ici peu d’années, voir même des métiers qui n’existent pas encore à l’heure actuelle : car telle est la réalité du marché du travail dans le secteur du numérique aujourd’hui.

Et le bon wagon, j’estime que c’est le votre et c’est pourquoi je postule pour une place dans vos rangs lors de la rentrée prochaine. En attendant de savoir si j’en aurai l’opportunité, je vous invite alors à passer par l’accueil pour aller jeter un petit coup d’oeil à mon travail !

Maxime Goeytes

Voici pour rappel une copie de mon CV

CV, Goeytes Maxime